AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mort n'est que le commencement... ||Gaby

Aller en bas 
AuteurMessage
Jillian Helsing
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2586
Age : 27
Votre faiblesse : Mon frère, Peter...
Votre force : Mon intuition
Humeur : Tourmentée
Date d'inscription : 23/05/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Open(LL)

MessageSujet: La mort n'est que le commencement... ||Gaby   Ven 28 Nov - 23:04

    { La mort n'est que le commencement...

    « Quand j’ai entendu cette phrase pour la première fois, je me rappelle l’avoir trouvée totalement idiote et seulement digne de certains films à gros budgets américains. Mais plus tard j’ai appris l’existence des vampires, accompagné du fait que la mort de quelqu’un peut rapprocher ceux qui restent et là elle a pris tout son sens. »
    Jillian Helsing, en plein délire philosophique spatio-temporel avec elle même...ou pas en fait.



    « -Comment ça où est ce que je suis ?
    -Eh bien oui où tu es. Si je le savais je ne te poserais pas la question Jilly ! Je suis dans ta chambre et tu n’y es pas, je peux savoir pourquoi ?
    -Tu…tu es entré dans ma chambre ?! Je n’arrive pas à croire que tu sois… »
    Moyen habile, ou pas, de détourner la conversation. Elle savait parfaitement qu’il avait la clef depuis le départ. Il faisait tout le temps ça quand ils logeaient à l’hôtel dans des chambres séparées. Habituée, elle savait qu’il faisait ça seulement pour pouvoir réagir vite au cas où un vampire l’attaquerait à domicile, et pas pour autre chose. C’était plutôt rassurant à vrai dire, et de toute façon elle n’était pas assez stupide pour laisser traîner des preuves de son pacte avec Delacours. Surtout pas maintenant que ce vautour de John rodait autour de son « territoire ».
    Son indignation était donc de la pure comédie, elle n’avait plus qu’à espérer que ça fonctionnerait, mais la dénommée Jilly savait d’avance qu’il ne lâcherait pas l’affaire comme ça. La réponse qui suivit le lui confirma :
    « -Ne détourne pas la conversation Jillian, c’est une femme de ménage qui m’a ouvert en échange d’un bon pourboire.
    -C’est ça ouais. Me prends pas pour une imbécile. Surtout pas à une heure du mat’.
    -Bon d’accord j’ai fait faire un double l’autre jour. Au cas où tu te ferais attaquer dans ta chambre…comme tu ne répondais pas j’ai cru que…
    -Tu devrais pas dormir, James ? Je ne sais pas moi va donc réveiller Highfield ! Il va adorer je t’assure, l’autre jour il m’a même confié que c’était son fantasme de voir débarquer un beau brun dans sa chambre en plein milieu de la nuit. »
    James ne prêta aucune attention à sa réplique à propos des tendances sexuelles de John, il commençait à être habitué à ce genre de commentaires autant d’un côté que de l’autre d’ailleurs. Mais il faisait toujours en sorte de rester neutre, un peu comme la Suisse pendant la seconde guerre mondiale. Elle comprit cependant qu’elle commençait à sérieusement l’agacer.
    « -Dès que tu m’auras dit où tu es vraiment. Tu es encore partie chasser seule ?
    -Quoi ? J’entends rien, qu’est ce que tu dis ? Brrrr…brrrr…ça va couper James brrr. »

    La brunette raccrocha alors le téléphone brusquement, avant de l’éteindre pour ne pas être dérangée de nouveau. Qu’est ce qu’une jolie jeune femme comme Jillian fait dans un cimetière à une heure pareille de la nuit ? Je parie que c’est ce que vous vous dites. Elle chasse. James lui avait fait remarquer qu’elle ne sortait presque plus de l’hôtel, et pour cause c’est là-bas que les vampires se trouvent mais lui l’ignorait encore. Alors pour se donner bonne contenance, elle avait décidé de s’aventurer hors du Wilshire Castle. Elle n’avait pas voulu lui avouer où elle était vraiment car elle savait d’avance qu’il n’apprécierait pas. Jill avait beau souvent le surpasser à la chasse, elle avait beau pouvoir parfaitement traquer les immortels seule il lui refusait ce droit. Dans le fond elle resterait toujours l’élève et lui le professeur. Certains jours elle était heureuse qu’il s’inquiète autant pour elle, qu’il la protège autant ; tandis que d’autres comme celui ci elle n’aspirait qu’à prendre la poudre d’escampette. La forêt elle l’avait déjà exploré, et mis à part des arbres centenaires, de l’humidité et des insectes répugnants elle n’avait rien trouvé. Alors elle tentait sa « chance »dans le cimetière du village, après tout un bon paquet des sangsues qu’elle avait fait brûler avaient été trouvées dans ce genre d’endroit.

    Etrangement quand elle était adolescente elle adorait traîner dans les cimetières, de nuit de préférence. Elle se souvenait même d’une fois où elle y avait passé la nuit suite à un pari perdu. Ces histoires sur les esprits, les fantômes et compagnie l’avaient toujours beaucoup amusées tant elles les trouvaient ridicules. Jillian se souvenait d’une amie qui croyait dur comme fer à ce genre de « phénomènes », on pouvait lui faire avaler n’importe quoi portant l’étiquette « paranormal ». Avec Helen elles adoraient lui raconter ce genre d’histoires tant elle se laissait facilement berner. Helen. Helen Green. Sans doute sa meilleure amie quand elle était encore au lycée. Voilà des mois qu’elle n’avait pas songé à elle, et maintenant qu’elle se trouvait dans ce cimetière, les souvenirs ressurgissaient. Elle lui manquait, elle et son rire, elle et son côté féministe engagé, elle et sa volonté dure comme le fer, elle et le fait qu’elle soit toujours là pour elle…Jill s’en voulait de l’avoir si vite écartée de sa vie. Elle ne lui avait même pas dit adieu…elle n’aurait plus jamais d’amies comme elle. Il y avait James bien sûr, mais d’une c’était un homme et de deux ce qu’elle ressentait pour lui dépassait largement le cadre de l’amitié. Elle avait perdu toutes les figures de son enfance. Ce n’était pas la seule dans ce cas là, beaucoup de chasseurs en passaient par là mais c’est vrai elle avait cru que rien n’aurait pu la séparer de certains d’entre eux. Elle aurait aimé qu’Helen soit là. Elle ne l’aurait pas jugée, elle lui aurait sans aucun doute fait un sermon et ensuite elle l’aurait aidée à se sortir de là. Vous savez le genre d’amie prête à cacher un cadavre que vous venez d’assassiner dans le coffre de sa voiture pour vous sauver la mise. Lorsque Liam l’avait quittée, elle ne l’avait pas appelée. Pourquoi ? Elle ne se souvenait plus. Le monde, son monde, s’était écroulé et elle n’avait sûrement pas appelée Helen parce qu’elle lui rappelait trop son ancien petit ami, avec qui la blonde était très amie aussi. Et puis elle non plus n’était pas venue la voir. Vous avez déjà été dans cette situation ? Vous vous imaginez qu’une personne ne veut plus vous voir, qu’elle est fâchée contre vous parce qu’elle ne vous appelle plus, ne vient plus vous voir alors qu’en réalité elle attend de son côté la même chose de vous, que vous fassiez le premier pas, elle n’est en réalité pas plus en colère contre vous que vous contre elle. Peut être que cela s’était passée ainsi avec sa meilleure amie. Peut être. Ou bien elle avait vraiment fait quelque chose qui avait énervé Helen. Elle ne saurait sûrement jamais le fin mot de l’histoire vu qu’elle ne reverrait en aucun cas la belle blonde. Il faudrait un miracle pour cela. Et comme les miracles elle n’y avait jamais cru…Un vieil ami à elle aurait dit que c’était une question de karma. Façon de voir les choses. De toute manière, même si elle la voyait que pourrait-elle lui dire ? Lui raconter le désastre qu’était sa vie ? Non merci. Trop d’eau avait coulé sous les ponts.

    Enfin…son « amour »pour ce genre d’endroits datait de bien avant qu’elle ne doive enterrer ses parents dans un cimetière. Maintenant, elle les détestait, ils ne lui rappelaient que trop qui elle avait perdu quatre années plus tôt. Jillian observait les tombes à la lumière de sa lampe torche, sans rien trouver de suspect. C’était un cimetière, un cimetière banal comme l’on en voit tant. Pas d’immortels à l’horizon. C’est au moment où elle se faisait cette réflexion qu’elle s’étala de tout son long sur la terre du cimetière. Une racine qu’elle n’avait pas vue. Son portable alla s’écraser contre une tombe en face d’elle avant d’éclater en plusieurs morceaux tandis que la lumière de sa lampe torche s’éteignit d’un seul coup sous le choc. Génial…Il ne manquait vraiment plus que ça ! C’est pour cette raison que James lui avait toujours dit d’amener deux lampes au cas où mais comme l’organisation et elle avaient toujours fait deux…Il lui avait aussi dit de changer ce portable miteux qu’elle se traînait depuis qu’il la connaissait mais elle avait toujours refusé. La raison était simple et assez pathétique : elle n’avait pas changé de portable pour garder le même numéro. Pour que Liam puisse l’appeler si l’envie lui prenait. Minable, je vous avais prévenus. Bref, James allait être heureux car elle serait bien forcée d’en changer à présent. Soupirant, elle se releva légèrement pour s’asseoir un instant. On aurait dit qu’on cherchait à lui faire un signe : « Eh Jilly tu vois qu’il faut pas aller chasser toute seule, t’a trop la poisse pour pouvoir rester isolée sans incidents. » La jeune femme se dépoussiéra ensuite les mains, assez désespérée par la tournure que prenait sa soirée. C’est à ce moment là qu’elle aperçut le corps ensanglanté d’une adolescente, enfin il lui semblait car elle était assez défigurée et surtout Jillian ne possédait pas des yeux de lynx loin s’en faut, quelques tombes devant elle. La jeune femme s’approcha à pas de loups du cadavre, s’agenouillant à ses côtés puis attrapant tout de même son poignet pour vérifier son pouls et s’assurer ainsi qu’elle était bien morte. Avec son « métier », enfin si on pouvait appeler ça comme ça, la brunette était habituée à ce genre de visions d’horreur mais chaque fois elle ne pouvait s’empêcher d’avoir un haut le cœur en voyant de tels massacres. Vu les traces sur son coup, ce ne pouvait être qu’un vampire…il n’avait même pas eu la délicatesse de se débarrasser du corps ensuite…ou alors il traînait dans les parages. Au moment même où elle se faisait cette réflexion, elle sentit la pression d’une arme froide sur sa tempe. Toujours être aux aguets du moindre bruit même quand l’on se croit seule…un règle que lui avait rabâché James en vain et qu’elle ne parvenait toujours pas à imprimer. Cette négligence risquait de lui coûter cher…très cher..."La mort n'est que le commencement". Surtout le commencement des ennuis pour Jill!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mort n'est que le commencement... ||Gaby
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DECES] Karl Malden est mort.
» L'écran bleu (Bsod):Écran bleu de la mort
» atomiseur mort ?
» (f) - YVONNE STRAHOVSKI — Amies... ennemies au fil de la mélodie
» Un mort et un blessé grave lors d'un rallye auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Ridgecrest City ::    » Cimetière-
Sauter vers: