AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 REMEMBER ll Juliet.

Aller en bas 
AuteurMessage
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: REMEMBER ll Juliet.   Dim 9 Nov - 23:30


Découvrez Sia!


    Le vent était particulièrement frais en cette fin d’après-midi, il balayait furtivement les restes de fleurs déposées sur les tombes, après cette fête typique qu’est la Toussaint, jour dédié aux défunts. Les enfants se déguisaient le soir, en monstres, sorcières, vampire ou autre, costumes que l’on trouve en grande surface. Ils se promènent, la nuit tombée, en compagnie de leurs parents, insouciants avec un sourire aux lèvres, à la recherche de bonbon et sucreries en tout genre, n’imaginant pas même une seconde que l’une de ces créatures puisse exister, pour de vrai. S’ils savaient ! Et comment que les buveurs de sang existaient, ils ne s’exposaient simplement pas au grand jour, et toutes ces légendes les concernant, étaient pour la majorité fausses. Ils ne dorment pas dans des cercueils, ne se transforment pas en chauves-souris, n’ont pas peur de l’ail, ne fondent pas à la lumière du jour. D’accord, ils se nourrissent de sang, et alors ? Les humains en boivent aussi, indirectement peut-être, mais quand même ! Ils boivent du sang animal, sans s’en rendre réellement compte, mais c’est du pareil au même, dans le fond. Le cimetière était proche d’une espèce de petit chapelle en décomposition, lieu dont personne ne s’occupait plus depuis un bon nombre d’années apparemment vu son état piteux. Tout autour, quelques sapins, qui avaient sans doute pour but de donner une certaines intimité aux familles des morts, pour qu’ils puissent se recueillir silencieusement et paisiblement. Mais, à ce jour, l’ambiance était tout autre. Le vent faisait pencher la cime des hauts arbres, et il faisait déjà sombre, même nous n’étions qu’en toute fin d’après-midi. Plus personne ne venait en visite à cette heure ci, même les adultes. De nuit, ce n’est pas très rassurant, effectivement.

    Pourtant, Léonore était bien là, à pousser la grande grille de fer de l’entrée. Sa main pâle était posée sur la poignée froide et grisonnante, contrastant avec le noir de sa veste qui se fondait dans la pénombre. Dans un grincement, le portillon s’ouvrit. La jeune femme entra, à gauche, il y avait des robinets d’eau et des arrosoirs fendus qui servaient à arrosé les fleurs. Le chemin de gravier s’étendait devant elle, formant un serpentin autour des pierres tombales. Elle n’avait personne de particulier à visiter. Sa famille n’était pas d’ici. Ce n’était que des gens inconnus qui étaient entourés autour d‘elle, mais, en ces lieux, la jolie blonde se sentait toujours infiniment bien. Elle s’approcha d’une tombe qui lui parût plus récente que les autres. Ses pieds crissèrent tandis qu’elle s’en approchait de sa démarche féline. Une pierre magnifique, du marbre, blanc. Un ange était gravé, et un prénom : Jade. Quel beau nom ! Les deux dates, celle de naissance et celle du décès étaient très proches, trois années d’écart seulement. Léo se pencha et prit entre ses mains l’une des décorations qui était posées. Une photo d’une petite fille blonde aux grands yeux verts d’eau était encadrée. Ses lèvres couleur framboise étaient légèrement entrouvertes, laissant supposer sa surprise lorsque la photo avait été prise. Une belle enfant, que la mort avait cherché trop tôt. Son index caressa le verre, puis elle reposa le cadre à sa place initiale. Même si elle n’était pas vraiment croyante, elle savait respecter les autres et leurs croyances. Après tout, c’était des êtres anciennement vivants qui reposaient ici. La buveuse de sang poursuivit sa promenade silencieuse. Alors qu’elle passait devant une tombe ornée d’un vase et d’une rose rouge, une image s’imposa à sa mémoire.

    Lorsqu’elle avait suivit la trace de son bien-aimé, d’Edward, celui qui lui avait promit monts et merveilles, mais qui l’avait lâchement par peur, par crainte, par manque de courage, abandonner seule, en pleine nature, oui, cet homme, quand elle avait retrouvé sa trace, c’était dans un lieu comme celui ci. Dans un cimetière. Elle avait demandé à quelques villageois, qui connaissait son nom de famille. Léonore avait finit par se retrouver devant la porte de l’un des descendants de son cher et tendre. Oui, il s’était par la suite marié, avait eu deux enfants avec cette femme, une fille et un garçon qui eux même s’étaient ensuite mariés, et avaient à leur tour, eu d’autres enfants. C’est ainsi qu’elle avait rencontré un homme, plus âgé qu’elle en apparence de quelques années, qui l’avait guidé jusqu’au cimetière du village, la prenant pour la fille d’une dame, qui aurait été liée de près ou de loin à l’un de ses ancêtres. Malheureusement pour lui, il avait posé trop de question et s’était montré trop curieux. Le pauvre petit en avait payé de sa vie. Mais, la jolie blonde n’oublierait jamais, l’étrange sensation qui l’avait parcourue, lorsqu’elle s’était retrouvée nez- à- nez devant cette pierre tombale, avec le nom de celui pour qui elle aurait tout donné, assimilé avec un autre prénom que le sien. Une rose était gravée dans le roc, après le mots, " époux. Son cœur s’était serré, et les larmes avaient coulées de ses yeux durant plusieurs jours sans qu’elle ne puisse les arrêter. Edward, son amour perdu, l’avait trahit, à jamais. Comment avait-il put refaire sa vie avec une de es paysannes ? N’avait-il pensé à elle, rien qu’une seule fois ? ne s’était-il jamais demandé ce qui lui était arrivé ? N’avait-il jamais craint pour sa vie, à elle ? Non, il n’avait pensé qu’à lui. Alors qu’il disait l’aimer, plus que tout, au delà de tout, et surtout, pour toujours. Foutaises ! C’était après ce malheureux épisode de sa vie, que la vampire s’était promis de ne plus jamais se laisser manipuler de la sorte par un homme, mortel ou immortel. Jamais plus elle n’accorderait sa totale confiance, jamais plus elle ne se donnerait corps et âme pour celui qu’elle aime. Encore fallait-il qu’elle soit à nouveau capable d’aimer …

    Mademoiselle Caldwell reprit ses esprits, souriant à moitié. Sans s'en rendre compte elle était tombée à genoux, devant l'édifice. Les souvenirs ... L'un de ses points faibles. Aussitôt, elle porta sa main à sa joue, mais aucune larme ne coulait. Cela faisait un bon moment, au moins une dizaine d'années qu'elle n'avait plus pleuré. C'était tellement humain que ça la dégoutait presque. Elle fut donc soulagée. La jeune femme frissona et remonta le col de sa longue veste noire contre son cou. Elle ne s'attarda pas, s'appuya sur la pierre pour se rmettre debout et passa son chemin, sans un regard pour la rose. Oublier. C'était si facile à dire ... mais si compliqué à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
 
REMEMBER ll Juliet.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remember Austen - le RPG du XIXe
» SUTTON+POPPY-ANN ø we used to be friends, remember ? ø APPARTEMENT#4
» juliet ~ life is a big nightmare
» But you will remember me Remember me for centuries [555] /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Ridgecrest City ::    » Cimetière-
Sauter vers: