AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FALLING DOWN. {Gaby}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Highfield

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1224
Age : 25
Humeur : Tout dépend de qui je croise sur le chemin...;)
Date d'inscription : 30/09/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: FALLING DOWN. {Gaby}   Mar 28 Oct - 22:00


Découvrez Muse!



    Qu'est ce que je vous sers monsieur?

    « Une bière, s'il vous plaît » me contentais-je de répondre, alors que je porte une cigarette à ma bouche, que j'allume avec mon briquet favori. Aujourd'hui aurait pu être un jour comme les autres, et croyez-moi, j'aurais préféré. Oui, j'aurais préféré être indifférent, ne pas être aussi sentimental et toutes ses choses qui ne font pas de moi un homme aussi viril et impassible qu'il n'en paraît. Oui, car, seul dans ce bar accompagné d'une bière dans une main et une cigarette dans l'ordre, les traits du visage constamment froncés, on pourrait comprendre sans difficultés que je ne suis pas un homme de nature heureuse, ça non. Et cela n'a rien à voir avec ma paranoïa, non, en aucun cas: il suffit de voir les deux tabourets vides à côté de moi. Et qu'importe, après tout? J'ai toujours été un homme solitaire et qui n'a jamais eu besoin de personne pour vivre. Toujours? Pas vraiment non. Je soupire: et voilà que je reviens à la personne qui me hante depuis le début de la journée, qui me hante plus que la belle Eva en ce jour. « Gaby... »

    NO, I COULT NOT FORGET YOU...

    Elle se place devant moi, très fière d'elle et je peux le constater par son grand sourire omniprésent accompagné de belles dents bien rangées et très blanches. Gabriella tient avec force son fusil à pompe et me désigne d'un doigt la cible qu'elle vient de détruire avec beaucoup de facilités. « Alors? Alors?? » répète-t-elle, attendant sans aucun doute que je la félicite de son exploit. « Alors je suis bluffé Gab', tu es prête. » dis-je, très fier moi aussi d'elle. Et j'ai de coup, tout ceci n'est que le résultat de ce que je lui ai appris, de mon savoir, de mes connaissances, de ce que j'aime, de ce qui me fait vivre, de ce qui me rend John Highfield. Gaby n'a jamais été réellement une élève, dès le début elle a été beaucoup plus. Il suffit de voir comment elle se jette dans mes bras à la suite de mes mots prononcés en criant combien elle est heureuse. Oui, dès notre première rencontre nous avons su que nous ferons un bout de chemin ensemble. Rapidement, elle est devenue une amie, ma protégée et à présent ma petite sœur. Ma seule famille, chose que je n'ai jamais vraiment eu. A mon tour, je la serre contre moi, l'embrassant dans les cheveux: elle sait combien c'est dur pour moi de lui avouer qu'elle peut être à présent une chasseuse indépendante, signifiant alors que je pourrai la laisser se débrouiller seule lors d'un combat. Et moi, qui suis en quelque sorte « son ange gardien », comme je pourrais la laisser souffrir sans que je ne fasse rien? A cette pensée, je la serre un peu plus fort contre moi, ce qu'elle ressent directement et à son tour, elle me serre plus fort au risque de se couper la respiration. Immédiatement, je me détache doucement d'elle, ne désirant en aucun cas que ma protégée soit blessée, et encore moins par ma faute. Et je ne sais pourquoi, elle plonge son regard dans le mien et je l'imite. Je ne sais combien de temps nous sommes restés ainsi, mais la magie de cet instant s'est arrêté à partir du moment où ses lèvres se sont collés de les miennes, innocemment.
    - Que...Que...? balbutiais-je, ne comprenant absolument pas ce qui se passe.
    - Je t'aime John, et ceci depuis le début. Je ne te veux pas pour frère, pour ami ou je ne sais quoi d'autre. Je te veux pour amant.
    A la suite de cet aveu, elle espérait sûrement que je lui avoue que son désir était partagé, mais ceci n'aurait été que mensonge. Et bien que je ne souhaite en aucun cas la faire souffrir, je me dois de lui faire comprendre que ce qu'elle désire, restera toujours des espoirs. Parce que l'Amour, je n'en veux plus. Parce que l'Amour m'a brisé, et que je ne suis pas prêt d'y remettre les pieds dedans. Parce qu'elle est Gabriella, ma petite sœur, et que je ne veux absolument pas qu'elle devienne ma petite amie. Je m'écarte brutalement d'elle, étant à présent dos à ma blondinette. Elle ne semble pas comprendre ma réaction et me le fait savoir. Je me contente de me retourner vers elle, les sourcils arqués et l'air très énervé. Énervé? Oui, c'est ce que je suis. Car je viens de prendre conscience qu'elle a tout gâché. Qu'à présent rien ne sera plus pareil, et que j'avais besoin de cette relation atypique, cette relation qui me permettait de me remettre de mon échec avec Olivia.
    - Te rends-tu compte de ce que tu dis ? C'est absurde, c'est tout simplement absurde!

    A sa mine, je constate que je l'ai finalement blessé, chose que je me refusais de faire. Immédiatement, l'envie de la blottir contre moi mais je me retiens de toutes mes forces, sachant que je ne peux à nouveau lui faire croire des choses qui ne sont que des illusions.
    - Tu ne m'as jamais parlé ainsi...dit-elle tristement, d'une voix à peine audible. Oui, je n'ai jamais haussé le ton avec elle. Il était tout simplement inimaginable d'être l'homme que je suis avec elle. Oui, avec Gaby' j'étais un homme exemplaire, un homme presque adorable et à l'écoute. Chose que je ne suis en aucun cas.
    - Mais comment peux-tu t'imaginer toi et moi ensemble Gabriella ? C'est tout simplement impossible.
    Cette fois-ci, elle ne supporte pas ma méchanceté et c'est les larmes aux yeux, qu'elle commence à partir, d'un pas rempli d'assurance et de courage. Instantanément, et comme si nos deux esprits étaient liés, je comprends qu'elle souhaite partir pour ne plus jamais me revoir. Pour ne plus croiser mon regard. J'aimerais courir après elle, m'excuser voire me supplier, mais mes membres ne semblent apparemment pas des cet avis. Alors je me contente de crier son prénom...


    BAR DE L'HÔTEL, 18h05.



    .. mais jamais elle n'aura eu de réaction. Et c'est ainsi, que l'histoire Gabriella&John se termina, entre larmes et cris, mots forts et révélations. Voici, qu'il y a un an, jour pour jour, heure pour heure et....Minute pour minute, que je n'ai plus croiser les magnifiques yeux de ma petite sœur. Est-ce qu'elle me manque? La question ne se pose même pas, sa perte a entraîné en quelque sorte la mienne. Parfois, il m'est arrivé de me dire que j'aurai dû faire comme si. Comme si je l'aimais, comme si je partageais ses sentiments, juste pour qu'elle reste près de moi. Égoïste, n'est-ce pas? Et c'est en parti pour ça, que Gaby et moi nous n'aurions jamais pu être ensemble.

    J'écrase ma cigarette, bien que pas terminée, dans un cendrier et j'attends. J'attends juste la fin de cette journée impatiemment.


_________________

    &you would say anything, you would try anything,
    To escape your meaningless, and your insignificance.
    You're uncontrolable, and we are unloveable.


Dernière édition par John Highfield le Sam 22 Nov - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Cooper

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 29
Votre faiblesse : Je tombe très vite amoureuse
Votre force : Mon humour et mon audace
Humeur : A faire la folle même pour un combat
Date d'inscription : 18/10/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Open(LL)

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Mer 29 Oct - 21:39



    Cette journée fut très mauvaise pour notre jeune chasseuse Gabriella. Tout d’abord, une vampiresse la coinça dans la cave alors que Gaby tentait vainement d’ouvrir la porte verrouillée avec une pince à cheveux. Elle espérait donc que son jeu de la blonde écervelé est réussit sur cette femme.
    Ensuite, alors que Gab venait de retrouver la trace de Peter, elle le perdit à nouveau de vue. Irritée, même énervée contre tout et surtout elle-même, elle prit un bain pour un peu se calmer et se dirigea vers le bar de l’hôtel. Ce qui fait la deuxième fois en un jour qu’elle venait dans ce lieu. Et cette fois-ci ce n’est pas pour surveiller Peter Helsing mais pour tout simplement se détendre et profiter de quelques distractions qu’offrait l’hôtel comme un bon verre de vodka et de la musique en fond.

    *Un bon petit verre pour l’ange Gabrielle qui n’a vraiment pas le moral et après on retourne retrouver Fantomette ou Speedy Gonzalès.*

    Fantomette n’était autre que Ambre Delacours que Gaby avait si gentiment surnommé ainsi car elle n’avait point montré son minois depuis son arrivée à l’hôtel. Et Speedy Gonzalès, c’est Peter Helsing, Gabriella Cooper est stupéfaite en voyant à quelle rapidité il pouvait la semer à chaque fois.

    *Et puis, si depuis quatre jours, la vamp’ aux yeux bleus n’a pas fait une seule apparition, alors pourquoi le ferait-elle pendant les cinq minutes que je vais me prendre pour un verre ? … A coup sûr, c’est quand je ne surveille pas qu’elle va faire un truc. Comme dit le proverbe : « Les souris dansent quand le chat n’est pas là. » C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. A moins que ce ne soit l’inverse ? Oh et puis je vais arrêté les proverbes à deux balles.*

    Gabriella était tellement plongée dans ses pensées qu’elle passa à côté du bar sans se rendre compte. C’est quand elle remarqua que l’endroit était inconnu qu’elle comprit. C’était l’un des rares endroits que Gab n’avait pas encore visité dans le château aux grandes dents.

    - Hein ?

    Son regard bleu azur se posa sur les alentours, aux aguets et inquiète. Il n’est jamais bon de se retrouver dans un endroit aussi calme et seule quand on sait que des vampires assoiffés de sang peuvent vous sauter dessus à tout moment. Les poils de sa nuque s’hérissèrent rien quand pensant à ce qui pourrait lui arrivée d’un instant à l’autre et décida de rebrousser son chemin très rapidement.

    *Flut de flut ! Je suis vraiment blonde ! Ca on ne peut pas me le contredire. Bon, je n’ai plus qu’à faire demi-tour.*

    Soupira-t-elle en faisant volte face et en reprenant sa marche en silence.

    *On est quel jour ?*

    A force de toujours courir pour veiller sur un humain ou être méfiante au cas où un vampire déciderait de faire un faux pas, Gabriella Cooper avait perdue toute notion du temps. C’est quand des brides de son passé avec John lui reviennent en mémoire qu’elle se souvenait. Cela faisait un an exactement qu’ils se sont séparés par sa faute. Depuis tous ce temps, Brie avait bien comprit le message de John. Aussi, Gaby a bien regretté ses gestes, déjà de l’avoir embrassé puis celui d’être partie sans s’être retournée. Elle avait entendu son prénom crié par John mais Gabriella ne voulait pas lui montrer ses larmes de colère et de tristesse. Elle gardait une certaine fierté italienne et cette fierté, elle l’avait détesté à ce moment-là.
    Parce que si elle ne l’avait pas eu ce jour-là alors peut-être que la blondinette serait encore avec John Highfield. Peut-être est-ce de l’Egoïsme mais Gaby était persuadée qu’elle serait heureuse avec le jeune homme même s’il l’aimait pas. Elle serait au moins avec lui.

    C’est donc dans cet état mélancolique que Gabriella Cooper entra dans le bar. Il était 18 heures 05, il y avait déjà du monde, elle retient la porte pour une personne qui voulait sortir. Cette dernière remercia Gaby qui marmonna un faible ‘’De rien’’ avant de partir vers une place libre au comptoir. Elle ne vit bien entendu pas l’homme assit à sa droite mais si elle aurait fait un peu attention, elle reconnaîtra John.

    - Que désirez-vous ?
    - Une vodka, s’il vous plait.


    Le serveur regarda un instant la jeune blonde devant lui, il hésitait à lui demander sa carte d’identité pour voir l’âge qu’elle avait. Puis finalement, il ne demanda pas et sans alla préparer et servir rapidement la nouvelle cliente.

    Enfin servie, Gaby but une gorgée et se laissa tomber sur le comptoir.

    - Que quelqu’un m’assomme.

    Réclama-t-elle d’une voix faible mais compréhensible et avec une pointe d’humour noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millennium-hate.forumsactifs.com/
John Highfield

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1224
Age : 25
Humeur : Tout dépend de qui je croise sur le chemin...;)
Date d'inscription : 30/09/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Ven 31 Oct - 23:59

    Et toujours ces mêmes questions qui me reviennent, et qui n'ont pas de réponse: que fait-elle, alors que je me fais un sang d'encre pour elle? Pense-t-elle à moi? Me déteste-t-elle? A-t-elle tourner la page? Est-elle vivante ? Est-ce que, parfois, ma douceur exclusive lui manque?
    Chaque jour équivaut à une question différente, une question nouvelle mais qui revient toujours au même: j'ai abandonné ma petite sœur, celle qui me rendait tout simplement différente. Et chaque jour, en me posant une question concernant Gabrielle, j'ai cette sensation qu'on serre à l'aide d'une main mon cœur: alors imaginez juste une seule seconde, ce que je ressens à présent, suite à ces successions de questions. On m'arrache le coeur, oui, tout simplement.
    « Tenez, je pense que vous en avez grand besoin. » me dit une serveuse d'une voix plus amicale que professionnel. Je relève alors la tête pour regarder la jeune femme afin d'être poli, et je la vois me sourire tendrement, puis je l'imite: oui, elle n'a pas tort, un petit whisky n'a jamais fait de mal, surtout dans ce genre de moment. Quand on se sent si faible et si inutile. Finalement, la serveuse me délaisse pour faire son job, et s'adresse à la personne qui s'installe à côté de moi: je me moque éperdument de ce qui se passe autour de moi, n'ayant aucune envie de me préoccuper d'autre chose que du passé et des souvenirs.

    « Une vodka, s'il vous plaît »
    Mon cœur est toujours là alors, car à présent il bat à une vitesse incroyable, comparable à celle lors de mes combats mais pourtant totalement différente. Cette voix, je la reconnaitrai sans difficultés entre milles, et bien que je ne doute pas une seule seconde qu'il s'agit de Gab', je n'ose me retourner pour la contempler: de peur d'être déçu. De constater qu'elle n'est vraiment plus là, qu'à nouveau j'ai eu une hallucination, ayant pris mes désirs pour la réalité. Alors finalement, je ne veux pas vérifier que je me trompe et préfère boire une gorgée de cet alcool plutôt fort, qui j'espère, me remettra les idées en place. Ce n'est pas la première fois que j'entends Gabriella, et le plus souvent je crois l'apercevoir. Oui, il me suffit d'apercevoir une jeune femme avec des cheveux blonds magnifiques et d'une taille moyenne pour penser que c'est elle. Il m'est même arrivé une fois, où j'étais si persuadé que je me suis jeté dans les bras de cette femme, complètement différente de ma Gaby en réalité. Je l'avais blotti contre moi et avais approché ma bouche de son oreille.

    « Ne me quitte plus jamais. Jamais. »

    Durant trois secondes, j'y ai cru. J'ai cru que nous ferions à nouveau une équipe, que nous serions à nouveau inséparable et que nous nous soucierons de rien. Comme au bon vieux temps. Mais lorsque la blonde se débattit en criant de la lâcher, j'ai simplement compris que je devenais fou.

    Pourtant, lorsque j'entends à nouveau la voix suave de ma voisine de bar, j'ai à nouveau cet espoir de l'avoir retrouver. Je ne peux continuer d'attendre, de laisser ce suspense insoutenable, et je tourne la tête vers la droite pour confirmer mes doutes (ou plutôt mes espoirs). Le verre, que je serrais dans mes mains pour l'apporter mes lèvres, se brise soudainement, sans aucun doute par ma faute. Immédiatement, j'attire le regarde mais je m'en moque. Je me fous de ces morceaux de verres qui me pénètrent dans ma peau car c'est elle. Un an, pourtant j'ai l'impression qu'elle n'a pas changé. Elle a peut-être seulement pris de l'assurance, quoique, la voir ainsi la tête contre le comptoir, cela me prouve qu'elle a toujours gardé son côté enfantin. Son côté que j'adore.

    Ga...Gabriella?


    Balbutiais-je, toujours sous le choc. L'envie de la serrer dans mes bras me prend directement, mais je prends conscience que cela serait déplacé et irrespectueux envers elle. Alors je me retiens, bien que je désire de sentir son parfum, que je commençais à oublier.


    Wow.


    Je me contente alors de dire, ne trouvant aucune phrase et aucun mot correspondant à ce genre de situations.


_________________

    &you would say anything, you would try anything,
    To escape your meaningless, and your insignificance.
    You're uncontrolable, and we are unloveable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Cooper

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 29
Votre faiblesse : Je tombe très vite amoureuse
Votre force : Mon humour et mon audace
Humeur : A faire la folle même pour un combat
Date d'inscription : 18/10/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Open(LL)

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Sam 1 Nov - 20:56



    Désespérée ? On pourrait le croire, mais en réalité, Gabriella Cooper était plutôt fatiguée. Cet hôtel puait tellement le vampire qu’elle avait l’impression d’étouffée. Contrairement à son jeune professeur du combat contre les vampires, Gaby a une vraie répulsion envers ses créatures venues de l’enfer et même s’ils étaient super attirant, ils n’étaient pas moins de vulgaires monstres qu’il faut à tout prix éliminé. Et pour sauver Peter, Gaby c’est qu’elle doit tuer Ambre pour le libéré de l’envoûtement qu’elle exerce sur lui. Mais avant toute chose, elle voulait aussi découvrir le lien que Jillian a avec cette vampiresse. Son hypothèse était plutôt dans le genre, l’une fait quelque chose pour l’autre, qu’elles se sont alliées mais jamais, miss Cooper n’aurait pensé comme John : Que Jillian Helsing était une vampire. Ce serait vraiment le comble pour un chasseur de vampires d’être un vampire. Jamais on aurait vu ça. Et Gaby préfère le prendre à la rigolade que plutôt penser que cela puisse être vrai une seule seconde. Et toutes les questions qui tourmentées la petite blonde lui donnait un vrai mal de crâne et aussi une fatigue mentale qui se voyait physiquement.

    Sa joue posée sur le bois frais du comptoir, elle profitait de la fraîcheur sur sa joue pour atténuer sa pauvre tête. Elle tenait toujours son verre en main et le contemplé vaguement. Elle regardait au delà du liquide et du verre. Son esprit était parti complètement dans un autre monde. Dans des souvenirs qu’elle aurait préférée ne plus jamais revoir. Mais comme si c’était quelqu’un qui avec une télécommande lui zappé sur des chaînes, elle revit sa mère mourir devant elle, sa rencontre avec John et les passages ou elle était face à un vampire. Le souvenir qui resta le plus longtemps était sa rencontre avec Highfield. Elle avait croisé son tout premier vampire après des jours de recherche et comme elle n’avait aucune expérience dans le domaine de la chasse aux longues dents, Gabriella n’avait tenue que quelques minutes avant de percuter violemment un mur et de prendre à demi conscience. Tous ce qu’elle pouvait voir c’était une brume et une silhouette très floue puis une autre. Ensuite, il y a eu comme un brouillard dans l’esprit de la jeune fille. Elle avait perdue connaissance quelques minutes. John s’approcha d’elle après avoir réglé le compte au buveur de sang et secoua Gab. Toujours d’une nature à faire des blagues même dans les pires situations, Gaby dit : « Tu ne connais pas la douceur toi ? Et puis arrête de crier, je suis peut-être blonde mais pas sourde. » Mais qui des deux aurait cru que cette rencontre allait créé une grande amitié et une complicité de frère et sœur ?

    *Bien sûr, il a fallut que je gâche tout avec deux mots : ‘’Je t’aime’’. Quelle imbécile !*

    Elle a était très maladroite ce jour-là et sa stupidité lui a valut sa séparation avec la seule personne qu’elle aimait vraiment dans ce monde après son père.

    *Mais pourquoi je pense à ça si soudainement ?*

    Elle releva donc la tête et prit une autre gorgée de sa mixture miraculeuse qui pourrait lui faire oublier tous ses soucis. Si seulement, c’était possible de boire et que ça lui fasse oublié tous les travers que Gabriella a eus. Mais Brie savait bien qu’elle ne pourra pas effacer ses erreurs comme ça. Tous ce qui lui reste à faire c’est de continuer à faire sa mission et quand le jour viendra ou elle croisera à nouveau John, elle s’excusera. Oui, elle savait qu’un jour ou l’autre, ils allaient à nouveau se faire face et à ce moment là, elle devra rassembler tout son courage pour lui dire que c’était une bêtise, qu’elle n’avait pas besoin qu’il l’aime pour être bien avec lui. Et après, Gaby devra prié en silence pour qu’il la pardonne et que leur vie redevienne comme avant.

    La jeune femme entendit son prénom, tout d’abord, elle pensait que cela venait de son imagination mais cette voix était si proche qu’elle doutait que ça ne vienne que de son imagination. Sortie de sa réflexion, Gaby se redressa et resta crispée un moment.

    - Il faut vraiment que quelqu’un m’assomme. Je deviens même folle à présent.

    Le cœur battant, elle hésitait à se tourner vers son voisin. Depuis plusieurs jours, Gabriella avait l’impression de voir John un peu partout dans ce château, à chaque fois elle espérait pouvoir lui parler mais son espoir retombé quand elle le perdait de vue. Croyant alors que c’étaient ses yeux qui lui jouaient des tours. *Il faut vraiment que j’achète des lunettes.* Se disait-elle déçue.

    Un bruit de verre brisé attira son regard azur sur la main en sang de John puis ses yeux remontèrent vers son visage. Elle était très surprise et resta paralysée, sur le choc. Même un combat avec un vampire ne l’inquiétait pas autant qu’être devant cet homme.

    - John ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millennium-hate.forumsactifs.com/
John Highfield

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1224
Age : 25
Humeur : Tout dépend de qui je croise sur le chemin...;)
Date d'inscription : 30/09/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Dim 2 Nov - 2:27

    La douleur dans mes doigts commence à se faire ressentir, et je ne saurais dire si je tire la grimace pour ceci ou bien simplement pour la banale réaction de ma petite sœur. Elle semble paralysée, sûrement sous le choc de me voir, mais rien de plus. Rien de plus qu'un léger « John? », comme si prononcer mon prénom ne lui faisait ni chaud ni froid. Etant un éternel rêveur, j'ai imaginé à de nombreuses reprises nos retrouvailles: parfois très chaleureuses, d'autre à la limite du mélo-dramatique, ou encore quelque chose où nous finissons amants (cette fois-ci, je devais être en manque), mais jamais nous deux en bar, sirotant notre boisson chacun de notre côté. Non, jamais je n'aurai imaginé que le premier qu'elle prononce en me voyant après tout ce temps soit mon prénom, que j'apprécie certes, mais cela ne change en rien ce que je ressens à présent. Peut-être que finalement, je n'étais qu'un homme comme les autres qui lui a juste apporté un « métier ». Peut-être que, au contraire de d'habitude, j'ai plus aimé une personne que celle-ci m'a aimé.

    L'envie de lui crier dessus me parvient mais je me retins, me contentant de la contempler, ne bougeant pas d'un poil. Oui, j'ai envie de lui demander si ses paroles n'étaient que des mots qu'elle ne pensait pas. Si au final notre «séparation » était absurde et surtout inutile. Mais il faut que je me retienne, sachant que la réaction de la blonde lorsqu'elle reçoit un sermon de ma part. Une serveuse me tend une serviette blanche en m'ordonnant de la prendre, ne désirant pas que je tache mes vêtements et que je fasse plus de dégâts que je viens d'en faire. Je ne fais même pas attention à elle, j'attrape d'un bras la serviette sans regarder la jeune femme, trop occupée à fixer Gabriella. Finalement, je détache mon regard du sien, remarquant que quelques morceaux de verres se sont enfoncés dans ma peau ce qui me fait légèrement rire.


    Si un jour on se sépare à nouveau et qu'on se retrouve après tant de temps, préviens moi quelques jours avant de ton retour, cela m'évitera de casser un verre et de devoir subir l'atroce douleur de l'alcool à 70degrés.


    Dis-je, pour détendre l'atmosphère, mais sachant pertinemment qu'une petite phrase humoristique ne suffirait pas pour que notre gêne réciproque s'en aille. Subitement, je me lève, près à la serrer dans mes bras mais je m'arrête au dernier moment, sachant que cette action serait étrange à l'heure qu'il est: de plus, il est tout simplement hors de question de mettre du sang sur son joli petit top!
    Et malgré sa réaction pas vraiment enthousiaste, je suis plus que heureux de la voir en chair et en os, plus seulement en rêve. Et l'idée que je rêve me parvient alors, chose qu'il ne faut pas mettre de côté. Sans hésitation et n'ayant pas peur de paraître complètement fou, j'enfonce mon doigt dans l'avant bras de Gabriella et je suis à présent rassuré, bien qu'à présent encore plus gêné.

    Je...Je voulais juste vérifié que ce n'était encore un de ses rêves.


    Bien que je n'ai jamais cru au destin, je comprends qu'il ne peut s'agir de hasard dans ce cas. Vraiment, comment est-ce possible que tous les deux, nous nous retrouvons dans cet hôtel d'une village totalement éloignée des grandes villes? Et cela ne peut que me rassurer: cela veut dire que nous sommes destinés à rester ensemble et à faire équipe. Je me réinstalle sur ma chaise, constatant que j'ai plutôt l'air idiot debout devant elle ainsi. C'est avec un léger sourire au coin que je rejoins ma chaise, ne lâchant toujours pas des yeux ma protégée. La situation est ironique, car cela fait à peine deux minutes que nous nous sommes retrouvés que je ne sais déjà plus quoi dire: mais je l'avoue que la blondinette a toujours eu plus de conversation que moi, ce qui me fait une excuse. Mais cette fois-ci, je ne veux attendre qu'elle cherche un sujet, préférant entendre rapidement sa voix, qui me manquait tant. Je pose mes deux mains sur mes cuisses et caresse mon jean, signe de grand stresse chez moi.

    Et sinon, que fais-tu ici? L'endroit te plaît ? Et quoi de neuf ? Le job, ça va?


_________________

    &you would say anything, you would try anything,
    To escape your meaningless, and your insignificance.
    You're uncontrolable, and we are unloveable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriella Cooper

avatar

Féminin
Nombre de messages : 236
Age : 29
Votre faiblesse : Je tombe très vite amoureuse
Votre force : Mon humour et mon audace
Humeur : A faire la folle même pour un combat
Date d'inscription : 18/10/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Open(LL)

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Mar 11 Nov - 18:52

    La grimace que tira John Highfield inquiéta Gabriella Cooper, le jeune homme négligeait sa blessure mais dans un endroit pareil le sang pouvait rapidement attirer les vampires.

    - S’il vous plait ? Aurez-vous une trousse des premiers soins ?
    - Oui, bien sûr, je vais vous cherchez ça tout de suite.


    Le jeune serveur qu’elle venait d’interpeller s’engouffra par une porte derrière le comptoir tandis qu’une jeune femme qui avait donner le torchon à John entreprit de nettoyer le pauvre bois avant d’imprégner l’alcool.
    Le moment de stupeur s’évanouie en même temps que sa langue, Gabriella était si surprise de revoir cet homme qu’elle en perdit le file. Que pouvait-elle lui dire ? Elle n’avait rien d’intéressant à lui raconter. Et comment allait-elle s’excuser ? Elle avait peur d’en parler et de remuer le couteau dans la plaie. Elle préféra même regarder ses chaussures que plutôt croiser le regard de Highfield. Pourquoi fallait-il que le serveur mette autant de temps à chercher quelques bandages ? Si Gaby avait de quoi s’occuper, se serait plus simple pour elle que de fuir le doux regard de son mentor. L’audace ne lui servait à rien devant lui, elle pourrait faire empirer les choses que plutôt les améliorer. Devant lui, Gab avait l’impression d’avoir 5 ans, avoir des couettes de chaque côté de sa tête, une vraie enfant devant son grand frère. Mais n’est-il pas avant tout un grand frère ? Elle avait espéré qu’un jour, lui aussi l’aime autant qu’elle mais alors rien ne serait comme avant. Ils n’auraient plus les délires qu’ils auraient eu juste en restant frère et sœur. Mais c’est bien après que miss Cooper se rendit compte de ce qu’elle perdait. C’était aussi la seule fois qu’elle avait agit sans avoir réfléchit avant. Mais peut-être que c’était mieux pour tout les deux de s’être séparés, ils avaient besoin de réfléchir et de mieux se retrouver par la suite.

    Le regard profond de John sur Gabriella la gênait pas mal. Qu’attendez-t-il vraiment d’elle ? La sermonner ? Elle le prendrait au quart de tour et ça finira très mal. Non, il la fixait sans rien dire. Quant à elle, son regard azurin se posa sur sa main.

    *Que fout le serveur ?*

    A cette pensée, le jeune homme arriva et donna une petite boite blanche avec une croix rouge dessus à Gaby. Sans le regarder, ni le remercier, elle prit la petite boite et fouilla dedans pour prendre seulement ce qu’il lui fallait. Là, elle n’était pas obliger de fuir le regard du chasseur, elle une bonne excuse.
    La première parole que dit John la fit légèrement rire, il était très amusant, c’est ce qui la faisait craquer. Sur le même ton, elle lui répondit :

    - Tu préfères par hiboux, par fax ou par téléphone ? Mais c’est d’accord, je te préviendrais.

    Elle marqua une pause et prit son sac à elle. Dedans, c’était la caverne d’Ali baba, Gabriella avait tellement de chose à l’intérieur et elle avait aussi une pince à épiler et un briquet. Avec le feu, elle stérilisait le métal. Puis, elle pointa la main en sang de John.

    - Tu permets ? Ca ne prendra pas beaucoup de temps.

    Là, elle était bien obliger de jeter un regard vers lui pour observer ses réactions. Instinctivement, elle lui sourit montrant ainsi ses dents blanches et parfaitement alignées.

    Alors qu’elle ne s’attendait pas à ça, elle le vit brusquement se lever. Gaby posait à ce moment là son sac sur le sol. Elle leva la tête vers lui, très surprise mais en voyant le geste de John, elle fut à la fois exaspérée et surprise. Puis, elle éclata de rire, il avait rien trouvé de mieux pour se justifier.

    - Ouah, je découvre que tu rêves de moi ! C’est plutôt flatteur.

    Après avoir rit pendant une bonne minute, Gaby tenta de se calmer et lui prit sa main pour enlever chaque morceau de verre plantée.

    - Tu sais, John, je suis vraiment désolée. C’est de ma faute si on en est arrivé là. J’espère que tu pourras me pardonner un jour…

    Lui avoua-t-elle enfin en se concentrant sur les morceaux de verre. Elle souriait tristement quand elle dit ça et continua sur sa lancée :

    - Tu m’as vraiment beaucoup manquée. J’ai souvent pensé à toi. Oh bien sûr, je comprends que tu ne veuilles pas qu’on soit plus. Ca me va très bien si on reste ce qu’on était avant.

    Elle avait finit d’enlever chaque petit grain de verre dans la peau de son ami et maintenant, la jolie blonde attaqua avec le bandage.

    - Pas besoin de désinfecter, avec l’alcool, ça suffit largement.

    Se moqua-t-elle.

    - Je suis en mission ici. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millennium-hate.forumsactifs.com/
John Highfield

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1224
Age : 25
Humeur : Tout dépend de qui je croise sur le chemin...;)
Date d'inscription : 30/09/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   Sam 22 Nov - 12:54

    Elle appelle un serveur pour s'occuper de ma blessure, ce qui me fait sourire: depuis quand, c'est elle qui s'occupe de moi? Cela a toujours été le contraire et je dois bien avouer que la voir aussi indépendante m'irrite légèrement: j'ai conscience d'être égoïste, mais elle semble si forte à présent que je sais qu'elle n'a absolument plus besoin de moi. Le serveur met un bout de temps à chercher la boîte, et aux traits de Gabriella, cela semble l'exaspérer: au moins, elle n'a pas perdu son impatience. Je remarque qu'elle n'ose me regarder, et qu'elle préfère même fixer avec insistance ses pieds. A mon tour, je les regarde et je me demande alors ce qu'elle préfère à ses baskets qu'à moi, mais je n'oserai lui demander, ne voulant pas faire l'homme jaloux d'une paire de chaussures. Elle n'est pas à l'aise, et ça se voit, ce qui explique sûrement le fait qu'elle n'ose me regarder. Le serveur est de retour avec une petite boîte blanche et rouge, que la blondinette prend sans ajouter aucun mot de politesse. Immédiatement, je fronce les sourcils et relève la tête d'un doigt de Gabriella pour qu'elle me regarde.

    Depuis quand tu es malpolie toi? Tu as toujours été la plus polie de nous deux et c'est moi qui t'y prend à ne pas remercier un jeune homme? Mauvaise fille!


    Puis j'enlève mon doigt, la laissant faire ce qu'elle veut faire, mais j'insiste tout de même sur le fait que ce n'est pas la peine. A lui avoir fait une petite leçon de morale, cela me rappelle lorsque nous déjeunions ensemble dans un fast-food et que je ne disais pas merci: Gabriella m'avait longuement fixé, et plutôt méchamment je dois avouer, car elle trouvait cela tout simplement intolérable de ne pas remercier la personne. Moi, je m'étais contenté de soupirer en lui disant que j'ai toujours été ainsi, et qu'elle ne m'empêcherait pas d'être ce que je suis, même Elle. A mes mots, elle m'avait envoyé son verre en plastique en pleine figure ce qui l'avait fait rire aux éclats. En parlant de rire, voilà qu'elle est en train de le faire, et je me sens immédiatement très bien: God, que ce rire m'avait manqué. Ne pouvant que la rejoindre dans le rire, je m'arrête tout de même, voulant paraître très sérieux dans les paroles qui vont suivre.


    Tu n'auras pas besoin, car on restera toujours ensemble à présent. Même si tu ne veux pas, je te suivrai comme un maudit boulet!


    La blonde me demande si elle peut et je lui réponds avec un uniquement hochement de la tête, bien que ses mains sur la mienne provoque chez moi un léger manque de respiration: cela fait si longtemps que nos peaux ne sont pas rentrés en contact, que j'en avais oublié la douceur de sa peau de pêche. Elle me fit des choses étranges à la main et je ne peux m'empêcher d'écarquiller les yeux: oh ça non, ce n'est pas moi qui lui ai appris toutes ses choses! Mais je lui fais confiance, alors je préfère ne pas regarder ce qu'elle fait et j'en profite pour commander un autre verre, en précisant que celui-ci restera intact. Le jeune serveur sourit légèrement, et me sert immédiatement un cocktail en précisant que celui-ci est un délice: le croyant sur parole, je le paye et le remercie en insistant sur le « Merci », pour montrer à Gaby que MOI, je suis poli. Elle rit à nouveau et bien que j'ai l'impression qu'elle se moque de moi, je ne suis absolument pas vexé, trop occupé à écouter la mélodie de son sourire qui me fait énormément de bien, encore une fois. Pourtant, lorsqu'elle prononce cette phrase, j'ai le cœur légèrement serré. Un peu blessé, je la regarde quand son regard croise le mien, et prends une mine boudeuse et triste, à laquelle elle n'a jamais résisté.

    Parce que toi tu n'as jamais rêvé de moi?


    Je savais que la réponse pouvait être un « non » dur et franc, mais je préférais savoir la vérité, si je lui avais autant manqué que moi elle m'a manqué. Elle arrête de rire et profite de son calme pour enlever les petits bouts de verre dans ma main: la sensation est désagréable, mais je reste de marbre. Après de nombreux combats sanglants soient-ils, on apprend à maîtriser la douleur. Étrangement, elle s'excuse, et alors que j'ouvre la bouche pour la couper, elle continue. Je ne ferme pas pour autant la bouche, car les mots qui suivent m'étonnent, me surprennent: comment est-ce possible qu'elle ait prononcer exactement ce que je comptais lui dire? Je ne trouve pas de mots à lui répondre, et par chance, elle continue sur sa lancée et je me contente alors de l'écouter. Mon dieu, je n'y crois pas, je devrais être heureux mais je crois que je n'ai pas encore réalisé. Réalisé que tout redevient comme avant et que nous pourrons être comme avant. Je crois qu'elle parle de ma blessure, mais je ne l'écoute plus, étant trop sur un petit nuage pour vouloir en redescendre. Alors que je sens qu'elle en a fini avec ma main, je pose la boîte et tout le bordel sur le comptoir pour que nous soyons que tous les deux, pas dérangés par des stupides objets. Je l'embrasse alors sur le front, avant de me lever et de la faire lever pour que j'enlace. Mon menton se pose sur le haut de sa tête, étant beaucoup plus grand qu'elle. Ma main caresse ses cheveux amicalement et affectueusement et là, je peux dire que je suis heureux.

    C'est de ma faute Gaby, j'ai...J'ai tellement regretté. Chaque jour, ma culpabilité se faisait plus forte. Je t'ai cherché mais tu étais partie définitivement...Je t'en supplie, ne me fais plus jamais ça. Tu es ma famille Gabriella, ma seule famille. Je ne me relèverai pas si tu disparais à nouveau.

    Je me détache d'elle, prenant alors conscience que j'ai l'air complètement ridicule en étant si sentimental. Je me rassois alors l'air de rien, en sirotant ma boisson, qui est comme me l'avait promis le serveur, délicieuse. Je me décide de répondre finalement à sa question qu'elle m'avait posé avant cet enlacement soudain.

    Je sais pas vraiment pourquoi je suis, choix de Jilly. Moi qui était totalement contre, finalement c'est pas si mal ici, si tu es là.

_________________

    &you would say anything, you would try anything,
    To escape your meaningless, and your insignificance.
    You're uncontrolable, and we are unloveable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FALLING DOWN. {Gaby}   

Revenir en haut Aller en bas
 
FALLING DOWN. {Gaby}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Emy] falling into darkness
» [Résolu] comment enlever ilivid
» [Android/iPhone/iPad] Falling Four
» FALLING ANGELS • RPG, Saison 5 - ouverture 12/02/11
» Entrevue de Gaby Roch !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Aile Ouest ::    » Hôtel Wilshire Castle Bar-
Sauter vers: