AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nothing Else - CHERYL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Nothing Else - CHERYL   Sam 4 Oct - 18:27


Découvrez Quidam!
Nothing Else.



    Léonore se faufila hors de sa chambre le plus discrètement et le plus silencieusement possible. Il était bientôt midi et à cette heure ci, ici, au sein de l’hôtel le plus huppé du moment, l’agitation était à son comble. Les clients les plus fainéants daignaient enfin montrer leurs nez, quant aux autres, qui se levaient à une heure un peu plus décente, ils étaient déjà attablés dans la grande pièce commune où tous déjeunaient tout les jours. Evidement, les premiers arrivés étaient les premiers servis et pouvaient choisir de s’installer où bon leur semblait. Près de la grande fenêtre, dans l’un des box plus intime, près d’un des imposants tableaux, ils n’avaient que l’embarras du choix. Les retardataires se pressaient donc dans les couloirs, sortaient de leurs chambres à moitiés habillés, appelaient leur conjoint à tue tête, se ruant aussi rapidement que possible dans la salle pour trouver une table convenable. Le calme avait disparu depuis quelques heures déjà.

    La belle blonde s’était réveillée tard ce matin, pour une fois. La veille, dans l’après-midi, elle s’était offerte une petite partie de chasse. A la radio, on avait parlé de promeneurs égarés et perdus depuis quelques jours dans la forêt toute proche. L’occasion rêvée, elle avait su en profiter comme il le fallait. Après avoir parcouru un ou deux kilomètres, elle quitta le sentier habituel des promeneurs du dimanche et suivit son instinct. Son ouie fine remarqua alors la présence d’une personne humaine, un peu plus loin. Aussitôt, la jeune femme se rapprocha, aussi silencieuse et discrète qu’un félin. Une vraie tigresse pourrait-on dire. L’homme était seul, mais un portable dépassait de la poche de son pantalon de marche, il servait sans doute à prévenir son compagnon au cas o ù s’il lui arrivait quelque chose. Léonore ne put retenir un rictus amuser, tandis qu’elle s’avançait à sa rencontre. L’homme, âgé d’une trentaine d’année, écarquilla les yeux de surprise. Et oui, une si belle créature en pleine forêt. Sans crainte, il s’approcha, la couvant de ses deux grands yeux bleus. Elle l’observa dans le détail quelques instants. Il état un peu plus grand qu’elle, ses cheveux châtains étaient en bataille, sa barbe repoussait légèrement, et il avait un air profondément ahuri qui la faisait sourire. La belle savait y faire, et s’approcha de lui autant que possible. Un sourire charmeur fixé sur ses lèvres, il était tombé dans son piège sans s’en rendre compte. Leurs deux corps se frôlaient lentement, les lèvres rosées de la buveuse de sang soufflaient sensuellement sur les siennes, tandis que, avant qu’il ne le remarque, elle avait pris de sa poche son portable et l’avait envoyé valser dans un buisson. Les mots n’étaient pas nécessaires pour qu’ils communiquent. Elle savait tout de ce qu’il pensait et ressentait. Les joues de l’homme avaient pris un couleur légèrement rouge et tout ses gestes étaient maladroits, quand il essayait de toucher son visage, quand il voulait l’embrasser, quand il tentait de l’enlacer. Sauf que la blonde ne se laissait pas faire, s’était elle qui menait le jeu. Cependant, comme pour lui accorder une dernière faveur, elle finit par lui accorder un peu de ce qu’il voulait. Lui était adossé au tronc d’un arbre, elle, elle était penchée sur lui, le maintenant contre cette surface dure et stable. Doucement, elle approcha ses lèvres de sa joue, caressa la courbe de son nez, puis l’embrassa pour de bon. Il tremblait et se retenait visiblement. Ses poings étaient serrés, mais il finit par craquer, comme tout les hommes, et céda à ses pulsions. Ses deux mains rigoureuses se glissèrent dans le bas du dos de la jeune femme, remontant son chemisier ocre pour dévoiler son ventre. D’un geste brusque, il tira et tout les boutons cédèrent. Et ce fut le geste de trop. Léonore sourit malicieusement, se serra quelques secondes contre lui en gémissant, puis mordit à pleines dents dans la chair de son cou, une main posée sur sa bouche pour étouffer son cri de surprise. Sur ses doigts pâle, le dernier souffle du malheureux mourut et tout son corps se laissa tranquillement tomber. La vampire le maintient, le temps de le vider complètement de son sang. Lorsqu’elle eut terminé, elle abandonna le cadavre près d’une tanière. De cette façon, les restes serraient dévorés par les animaux. Puis, Mademoiselle Caldwell avait regagné l’hôtel, un gilet sombre passé par dessus ses vêtements maculés de sang.

    Voilà qui expliquait pourquoi, cette nuit là, elle avait dormit comme un loir. Maintenant qu’elle était bel et bien reposée, elle n’avait aucune envie de croiser des humains hyper actifs, alors que elle, elle venait de sortir de son lit tout chaud. La charmante blonde se fit donc aussi discrète que possible, et se vêtit simplement d’un jean sombre, d’une chemise brune foncée à manches courtes ainsi que d’une paire de ballerines plates. La base du basique quoi. Et pourtant, les deux hommes qu’elle croisa en refermant la porte de sa chambre ne manquèrent pas de la regarder avec une attention non dissimulée. Après avoir lâché un long soupir, la belle avait poursuivit son chemin. Le couloir de l’Aile Est était particulier, tapissé d’une étoffe pourpre, il était plus élégant, plus mystérieux et plus large, permettant le passage de plus de personnes. Son regard clair s’arrêta alors sur une silhouette horriblement familière qui arrivait, juste en face d’elle. Génial. C’était peut-être pire encore qu’un ou deux humains vicieux. Elle murmura d’une voix pleine de mépris :

    - Cheryl …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
 
Nothing Else - CHERYL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cheryl Cole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Aile Est ::    » Le Couloir-
Sauter vers: