AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I m a g i n a r y . - J u l i e t

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: I m a g i n a r y . - J u l i e t   Ven 8 Aoû - 20:13


Découvrez Evanescence!

Can You Imagin a Beautiful World ?



    Léonore était installée dans le cadre de l'une des gigantesques fenêtres de la bibliothèque. Dehors, tout sembalit déchaîné, la pluie tombait à verses, depuis au moins une heure, sans faiblir. Le vent fouettait les feuilles des arbres qui entouraient le batiment, il éjectait des arbustes de leur emplacement d'un brusque coup. L'eau s'accumulait au sol, créeant un espèce de mélange de feuilles, d'herbe et de terre. Les volets grinçaient, ayant quelques difficultés à rester fermés par une telle tempête. Dans le ciel, tout était gris, tout était sombre, les nuages clairs du jour précédent avaient disparus, le soleil ne filtrait plus, et des éclairs zébraient ce ciel orageux par moments. Le tonerre grondait, faisait peur aux animaux des environs qui s'enfuissaient à toute allure, de buissons en buissons. Les chats tentaient de s'abriter, les cerfs étaient partis depuis longtemps, et les oiseaux tentaient tant bien que mal de se camouffler dans les branchages de ce qui restait des arbres. Une part importante de fleurs était déracinée, et on aurait presque put croire qu'un tracteur les avait écrasé. Dommage, c'était de belles roses, des roses rouge, rouge sang.

    La grande aiguille de la pendule suspendue au mur approchait lentement du chiffre onze. Oui, il était onze heure, onze heure du matin. Et comment vous dire, le Wildshire hotel semblait mort, sans vie. Et juste à cause de ce temps, que tous semblaient trouver mauvais. Léonore elle, le trouvait reposant, beau. C'est pourquoi elle était montée en cette pièce, sans un bruit, sans attirer l'attenton sur elle, pour pouvoir profiter de cela sans entendre les critiques de tout les clients, qui râlaient, qui disaient vouloir rentrer chez eux au plus vite. Qu'ils rentrent, d'autres clients plus ouverts d'esprit les remplacerait surement bien vite. Oui, comme vous pourrez le deviner, Léonore était d'une humeur massacrante en ce début de journée. Pourquoi ? Allez savoir. Des petites choses suffisent, comme voir Cheryl alors qu'elle vient de se lever, enfin, l'appercevoir plutôt. N'ommetons pas le fait que la jupe qu'elle avait prévue de porter aujourd'hui avait soudainement disparue. Bref.

    Quand elle était entrer en cette pièce, Léonore avait effleuré le côté des livres installés sur les étagères de bois, rangeant certains à leur place, parcourant la couverture de ses doigts quand elle en reconnaissait d'autres, ça dépendais, mais pour chacun, elle vouait le même respect. Elle affectionnait particulièrement les livres, et les ouvrages en tout genre d'ailleurs. Ils avaient une histoire qui leur était propre, avaient traversés des générations entières pour certains, avaient vécus ou vus des choses que même les humains et les vampires ne connaissaient pas. Puis, elle s'était campée sur le rebord de cette haute fenêtre, avec posée devant elle, un calepin de feuilles blanches, un crayon noir et un verre de Whisky. ca devrait lui tenir une heure environ. Ses yeux clairs observaient tantôt la vue, le paysage, les ravages que causaient ce temps, tantôt sa feuille blanche posée devant elle, et le visage qu'elle était entrain de représenter. Ces beaux yeux, ce sourire, elle avait vraiment réeussit ce portrait, elle se souvenait de lui comme ... comme la première fois où elle l'avait vu. Edward, son Edward ... Ses doigts aggripèrent les bords de la feuille, lentement. Et ses yeux se remplir de colère, une colère noire. D'un geste brusque, elle déchira le dessin et envoya la boule de papier rouler dans un coin sombre de la bibliothèque. La lumière n'était bien entendu pas allumée, celle du jour lui suffisait pour voir. Elle baissa les yeux, puis sourit, amusée, dans un murmure, elle laissa échapper :

    - Menteur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Juliet Sanderson

avatar

Féminin
Nombre de messages : 730
Age : 31
Votre faiblesse : L'indecision...
Date d'inscription : 18/06/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: I m a g i n a r y . - J u l i e t   Mer 13 Aoû - 19:44

    Allongée sur son lit, elle se demandait s’il en valait vraiment la peine aujourd’hui de mettre le nez en dehors de son nid douillait bien chaud. Elle avait entendu toute la nuit la pluie et de temps à autre le tonnerre. Elle resta quelques instants, puis regarda l’heure, il était tout juste 10h00. Elle se décida à se lever, puis à sauter dans un bain avec plein de mousse. Elle n’y resta pas longtemps temps. Au bout de 15 minutes, elle était devant son armoire à choisir sa tenue du jour. Elle serait simple vue le ciel dehors… Un jeans, un débardeur bleu et un petit gilet blanc. Elle commanda un petit-déjeuner rapide dans la chambre, le temps qu’il arrive, elle continua sa toilette.

    Un quart d’heure plus tard, son plateau était arrivé. En quelques bouchées, elle avala sa tartine et but son café. Puis, elle prit son sac à main et sortie de la pièce en n’oubliant pas de mettre la pancarte « Veuillez faire ma chambre s’il vous plaît ». Un geste qui facilite le travail des pauvres femmes de chambres. Elles n’avaient vraiment pas un job facile.

    Arrivée dans le hall, elle se tata… Que faire? Elle hésita un instant devant le plan de l’hôtel. Puis décida, d’aller lire tranquille à la bibliothèque. Elle trouvera sûrement un bon bouquin à feuilleter.

    Quelques instants plus tard, la voilà cachée dans des rangées de livres. Il y en avait de toutes sortes, grands, petites, épais, fins… Pas de quoi s’ennuyer. Elle s’arrêta au niveau des livres d’histoire. Elle en prit un sur la légende du chevalier Lancelot. Elle le regarda une seconde sur place, puis le rangea. Elle continua d’avancer, et tomba sur un qui parlait de l’Égypte. Elle l’embarqua avec elle jusqu’à un fauteuil bien confortable.

    A peine assise, elle entendit une personne murmurée:


    - Menteur.

    Ce mot la fît sursautée légèrement puisqu’elle se croyait seule dans cette pièce. Elle leva les yeux et observa la salle de gauche à droite et découvra qu’une jeune femme y était aussi. Elle ne l’avait pas vu en entrant. Avec qui parlait-elle? Elle ne voyait personne d’autre.



[Tu chipotes un peu... J'ai édité encore... Wink ]


Dernière édition par Juliet Sanderson le Sam 23 Aoû - 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: I m a g i n a r y . - J u l i e t   Mar 19 Aoû - 1:29

    Léonore soupira longuement, les yeux clos, après avoir murmuré cette triste mais bien réelle acusation. Mais, rapidement, une odeur, un sentiment, l'extirpa de cet état. Quelqu'un d'autre était dans cette pièce. Elle en était intimement persuadée, et savait, qu'à se sujet, elle avait toujours, ou pratiquement toujours, raison. Ses yeux clairs reprirent leur éclat naturel, et passèrent les espaces vides entre les livres au peigne fin. Cependant, elle ne vit pas mais cru entendre la personne bouger légèrement. Qu'importe, elle ne comptait pas partir de la bibliothèque pour cela. Ses doigts prirent à nouveau le crayon noir, puis tracèrent lentement de granddes lignes, de grands traits, en quelques secondes, la base de son dessin était élaborée. Sur le papier, on pouvait distinguer les contours d'un paysage par temps de pluie, et la silhouette d'une femme, sous un parapluie. La jeune femme reposa son outil, puis prit le verre d'alcool qu'elle porta silencieusement à ses lèvres, ses sens toujours aux aguets. Une mince gorgée bue, elle replaça le verre à sa place initiale. Ses pieds se posèrent sur le sol, tandis que son corps tout entier quittait l'encadrement de la fenêtre pour le sol de la bibliothèque. La seconde personne présente avait surement elle aussi remarquer sa présence. Léonore se dirigea vers la première étagère de livres, et effleura le bois poussièreux de son pouce. La couche était relativement épaisse. Les personnes chargées de nettoyer les lieux ne devaient plus passer souvent. Généralement, les clients désireux de s'instruirent, de découvrir d'autres cultures, étaient particuliètement rares à l'hotel Wildshire, et ne venaient donc pas ici. Car évidement, la lecture ne fait pas partit des passes-temps favoris de ces petits être stupides et qui ne pensent qu'à leur argent et leur physique. Rares étaient donc les personnes venant lire. Sauf peut-être les chasseurs de buveurs de sang, un peu trop curieux, et chercheurs d'indices pouvant prouver que le personnel de cet hotel n'était pas si banal et chaleureux qu'on ne pouvait le penser. Oui, beaucoup trop naifs ces mortels. Parfois, la belle immortelle avait presque pitié pour eux, presque. Mais ils étaient sa nourriture, ils étaient sa vie. Parce que, sans le sang de leurs victimes, les vampires ne sont rien, bien entendu. La belle longea donc le meuble, plongée toujours, dans cette agréable obscurité. On se sentait en cette pièce, un peu comme dans un grenier ou une cave, rien ne brise le lourd et paisible silence qui règne, la lumière est claire, les vitraux impressionants, les livres, tels des souvenirs enfuis, semblent vous murmures des paroles inaudibles. Un vrai temple de paix et de respect. La jeune femme ne distinguait pas encore le visage de l'inconnu, ou l'inconnue, qui sait. Quoi que, si c'était un homme, cela lui permettrait peut-être de se distraire un peu, et de se changer les idées. Comme dit précédement, il n'y jamais foule ici. Bon, pas que les femmes la répugnaient, loin de là, mais disons plutôt que pour le moment, elle n'avait eu aucune proposition de ce genre. Bien qu'elle avait déjà testé, si on puit dire, ce genre de choses dans le passé, elle n'avait pu renouveler l'expérience depuis bien cinquante ans. Mais peu importe. Pour le moment, savoir qui était cette personne était sa question principale du moment actuel ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I m a g i n a r y . - J u l i e t   

Revenir en haut Aller en bas
 
I m a g i n a r y . - J u l i e t
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Aile Sud ::    » La Bibliothèque-
Sauter vers: