AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )   Dim 3 Aoû - 14:28


Découvrez Marilyn Manson!

Be Nice, I'm Beautiful.



    Nous étions dimanche, et la grande aiguille de l'horloge du bar dans lequel se trouvait Léonore approchait de cinq heure. Bien evidement, à cette heure si matinale, il n'y avait pratiquement personne ici. La serveuse et le serveur étaient enfermés dans les toilettes du personnel depuis bien une demi-heure déjà. Des petits rires aigus s'échappaient parfois. Pas besoin donc, d'être devin pour savoir ce qu'ils y faisaient. Le patron des lieux était quand à lui installé derrière le comptoir, une chope de bière à la main et le journal du jour précédent étalé devant lui. On ne pouvait pas vraiment déterminé s'il dormait, les yeux ouverts, ou si au contraire, il lisait réelement ce journal froissé. Hormis Mademoiselle Caldwell, il n'y avait que deux autres clients. Une personne, qu'on ne saurait qualifier d'homme ou de femme sans avoir vu son anatomie, avec un beret baissé jusqu'au ras des yeux, des lunettes bleus perchées sur un nez tordu et luisant, une chemise à carreau frippée, un pantalon en jean qui lui arrivait au mollet, et des chaussettes blanches qui prenaient le relai pour arriver jusq'aux vieilles baskets beige, le tout complété par un regard fuyant et un sourire bizarre. L'autre personne, approchait plus du physique qu'on pourrait qualifier de " normal " . Un homme, humain comme l'autre, des cheveux coupés courts, une cigarette coincées entre des lèvres minces, un short clair dévoilant des jambes poilues, un marcel vert pastel coincé entre la ceinture et le bas de la tenue. Il était aparement occupée à jouer à un jeu stupide sur son portable quand la belle créature était entrée ici. Mais bien entendu, par la suite, il avait préféré s'occuper à la lorgner comme un vulgaire morceau de viande saignante, et à baver comme un boeuf.

    Que faisait alors Léonore en ces lieux ? Elle ne trouvait pas le sommeil à l'hotel et savait Georges occupé. Tout les clients avait déjà regagné leurs chambres, tout était vide, calme et froid là-bas. En dernier recours, elle s'était rendue ici, histoire de passer le temps. Ridgecrest City ne lui inspirait pas confiance, les gens étaient étranges, les hommes horrible et n'avaient aucun sens du respect pour une femme. Pourtant, elle était bel et bien venue. Après avoir distraitement flanée dans les allées marchandes, n'ayant trouvé aucun magasin ouvert hormis une épicerie, elle était entrée ici, un peu à contre coeur. Mais au moins, personne de sa connaissance ne viendrait ici, pour la chercher, pour lui demander de faire je ne sais quelle tâche. Les lieux étaient lugubres. Les tables de bois en piteux état, le prix des boissons résonnable, mais les verres étaient pour la plupart juste passés sous l'eau après utilisation. Vive l'hygiène. Léonore s'était installée près de la fenêtre, appuyée sur le rebord, les yeux perdus dans le vide. La serveuse, avant d'aller s'enfermer avec l'autre abrutit, lui avait apporté son verre de Whisky qu'elle avait commandé. Et bien qu'il soit infect, la belle en avait ingurgité quelques gorgées, en grimaçant un peu, certes. Ce moment de solitude et de tranquilité lui plaisait, elle pouvait ainsi songer à sa vie, à son ancienne vie, à avant sa transformation, à son présent, à Edward, à Georges, à toutes ces choses bonnes qui ont un jour renduent beau son quotiden. Sauf que la plupart de ces choses, de ces personnes, avaient finis par l'abandonner. Et l'état dans lequel elle s'était trouvée par la suite avait été bien malheureux. Elle soupira longuement en sentant le regard de l'homme posé sur sa silhouette. Qu'avait-il donc ? Elle avait prévu le coup et avait troqué ses habits classes et sophistiqués qu'elle portait d'habitude pour un simple jean, un gilet noir trop large, une paire d'escarpins beiges et un débardeur assortis. Son maquillage, était toujours le même, des yeux charbonneux, cernés de noir, et une touche de gloss sur ses lèvres ne plus d'un peu de parfum. Rien d'extraordinaire enfin ! Même ses cheveux, ils n'étaient pas aussi soyeux, pas aussi brillants, pas aussi beaux qu'à l'ordinaire.

    la cloche, annonçant l'arrivée de quelqu'un tinta, ce qui sortit la belle de ses pensées et l'obligea à regarder qui venait d'entrer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )   Dim 3 Aoû - 22:08


Il y a des matins où tu ferais mieux de rester seule dans ton lit allongé contre un matelas et englouti dans un duvet bien chaud. Tel était la chose qu’aurait du faire Cheryl se matin à la place de sortir à cette heure matinal. Mais pourquoi ses nuits blanches à tourner en rond, pourquoi n’arrivait t’elle plus à fermer l’œil. Depuis qu’elle avait revue à l’hôtel October tout plein de souvenir en flash back revenait dans sa mémoire et pas les plus heureux de sa vie. Elle visionnait sa mère tuer par son père allongé sur le sol morte après avoir été balancer contre un mur, la détresse d’un enfant perdu même si elle avait atteint ses 18 ans à cette période. Elle revoyait son père la maltraitant et toutes les choses horribles qu’il lui obligeait à faire étant humaine, le voir tuer ses victimes devant elle. La vue de la moindre petite goutte de sang était assez pénible pour un être humain alors le voir se faire vidé entièrement de celui-ci c’était affreux à cette époque elle n’en dormais pas aussi. Mais il se n’arrêtait pas la quand il ne pouvait pas posséder une femme il forçait sa propre fille à coucher avec lui. Cheryl en avait des frissons à n’en pas finir. Elle arrivait même à ce demander comment aujourd huie elle arrivait à coucher avec des hommes, elle aimait trop ça, heureuse de pas visionner son père à chaque fois.

Quoi qu’il en soit ce matin là elle était levée, errant dans les couloirs vide de l’hôtel, l’ennuie commençait à se faire de plus en plus fort. Elle n’allait quand même pas réveiller Georges ni October même si c’était d’une différente manière pour chacun , une partie de sexe pour l’un et des discussions à n’en plus finir pour l’autre, cela lui aurait fais le plus grand bien du monde.
Ses pas, pas bien déterminer et plutôt lent finir par l’emmener au supermarché qui restait ouvert à n’importe quel heure. Qu’aller t’elle faire la bas ? Chercher un sobnifaire cela n’aura pas trop d’effet comme elle était vampire mais bon elle pourrait toujours se défoulé sur une tablette de chocolat.
Elle poussa la porte et la petite cloche se fit entendre, elle regarda en haut avant de tourné sa tête tout droit et d’apercevoir Léonore, elle pensa pendant cinq secondes repartir en arrière mais pour qui allait t’elle passait encore, en plus que celle la n’attendait que ça donc Cheryl se dirigea droit vers elle et finit par se mettre devant sans prononcer le moindre mot et en fessant un air supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )   Lun 4 Aoû - 17:50

    Léonore n'eut pas besoin d'une dizaine de minutes pour la reconnaitre. Elle. Cette personne qui venait d'entrer, c'était la personne qu'elle avait le moins envie de voir. Maintenant et tout les autres jours de son éternelle vie. En pensant à son prénom, elle ne put retenir une grimace pleine d'arrogance. Cheryl. Lorsque la clochettte au dessus de la porte eut résonner, les deux autres personnes présentes ici tournèrent la tête vers cette seconde femme, sculpturale. Elle leva son visage pour observa ce qui venait d'émettre le bruit, puis croisa son regard. La belle crut percevoir comme une once d'hésitation en elle. Si cette femme était un temps soit peu sensée, elle serait partie. Et c'est ce qu'elle ferait mieux de faire. Mais non, aparement trop fière sous ses airs de petite fille modèle, elle traversa la petite pièce et vint se camper devant elle, avec un air prétencieux. Pour changer evidement. Léonore ne cilla pas et soutient son regard, tenant distraitement son verre dans sa main droite. A son arrivée, elle se contenta de le reposer sur la table, avant d'ajouter :

    - Je peux t'aider peut-être ... Cheryl ?

    Un sourire forcé se dessina sur ses lèvres, tandis que ses yeux clairs semblaient la transpercer de toutes parts. Et croyez moi, que si elle le pouvait, elle le ferait sans hésiter une seconde. Voir mourir cette femme devant elle lui serait d'une satisfaction sans équivalent. Mais une mort lente, une destruction lente et douleureuse. Mademoiselle Caldwell se mordilla doucement la lèvre inférieur en songeant à diverses tortures pour mettre fin aux jours de son ennemie. Oui, son ennemie. Quiqu'onque approchait d'un peu trop près Georges était catalogué dans éloges sur sa liste d'ennnemis. On ne touchait pa sà ce qui lui appartenait, de près ou de loin. Surtout que Cheryl semblait se faire un réel plaisir à afficher sa relation avec le patron devant tout les autres buveurs de sang. Et elle était peut-être l'une de rares personne a ne pas avoir un tant soit peu de respect pour Léonore. Ce qui evidement, agaçait la belle au plus haut point. Vu son bel âge, elle était classée comme l'une de plus anciennes vampires du clan. Et c'est elle qui approchait le plus de la place de Georges s'il arrivait quelque chose.

    La personne qu'elle pouvait qualifié avec certitude d'homme, se leva de sa chaise et s'approcha d'elles. Comme si la présence de son ennemie n'était pas suffisante, il fallait ajouter un drageur. Léonore leva les yeux au ciel tandis qu'il s'approchait de sa table en regardant sans aucune gêne le postérieur de celle qui venait d'arrivée. Deux jolis petits lots comme ça on n'en vois pas tout les jorus, hein mec ? Faut croire. Sauf que, contrairement à ce qu'il semblait penser, elles étaient des femmes, mais pas des morceaux de viande. Enfin, Léonore en tout cas. Elle se savait et se sentait plus jolie, plus belle, plus charismatique que Cheryl. Qui, avouons le, n'est pas si mal. A présent, l'indicidu était appuyé sur la table et son regard passait scrupuleusement d'une femme à l'autre. Il dit d'une voix raque :

    - Alors mesd'mosielles, z'allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )   

Revenir en haut Aller en bas
 
T H E M O N S T E R . H A S . G O T . B L U E . E Y E S . ( Pv - Cheryl )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Ridgecrest City ::    » Ridgecrest Supermarket-
Sauter vers: