AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Jeu 31 Juil - 22:56


Découvrez Billy Talent!




  • La nuit, tous les chats sont gris. Une expression bien connu qui avait peut être un sens caché qui n'était jamais apparu a Georges en tout cas. Ce qu'il savait, c'était que jour comme nuit, les vampires étaient presque méconnaissables des humains et a vrai dire, cela leur rendait plutôt pas mal service. Qui aurait oser dire un jour que le beau gosse qu'était le propriétaire de l'hôtel était un vampire de plus de cinq siècle? Personne, a moins de vouloir finir dans un asile spécialement créé pour les fous. Et pourtant c'était vrai. Il allait bientôt avoir cinq siècles et demi, ce qui se fêtait non pas grand coup de gâteau d'anniversaire mais a coup d'extermination de chasseur et de verres offerts par les clients... de leur propre sang évidemment. En tout cas, de jour comme de nuit, et même sous un éclairage de piscine, il aurait été impossible de distinguer si un vampire était pres de vous ou non.

    Je parle de piscine, oui car Georges avait décidé d'aller faire quelques longueurs dans la piscine intérieur de son établissement. Il n'y avait pas de mal a se faire du bien en nageant, surtout lorsque les douze coups de minuits approchaient. Personne ne se trouvait dans la grande salle décorée en bleue et blanc ou était installée la grande piscine creusée et chauffée, personne excepté Georges. Il était assez rare de croiser quelqu'un déambulant dans l'hôtel a cette heure si alors que les clients feraient peut être mieux de le faire. Dormir ici était assez risqué quand on connaissait la véritable nature du staff qui s'employait a rendre le séjour de ses hotes des plus agréables.

    Le jeune homme, en apparence évidemment, avait décidé de venir nagé, préférant cela a une ballade nocturne dans la foret. Pour se révéler, il n'y avait rien de mieux, et par expérience, il préférait être vigilent. Il avait déjà passé trop de temps a vivre terré pour éviter les chasseurs et ne voulait sous aucun prétexte être obligé de recommencer. C'était comment libérer un prisonnier de prison et l'y renfermer après. Pourtant, il savait que des chasseurs de vampires étaient présents dans l'hôtel, mais au bout de tout ce temps passé a jouer la comédie d'être un être humain, il n'y avait presque aucun risque qu'il se fasse repéré.

    Il nageait depuis plus de vingt minutes quand les douze coups de minuit retentirent et alors les portes de la salle chauffée s'ouvrirent sur une jeune femme. Elle n'était pas une vampire, il sentait qu'elle était mortelle et un léger sourire illumina ses lèvres et creusa deux adorables fossettes dans ses joues. Elle ne semblait pas être plus agée que lui avant sa transformation et trouva la coïncidence admirable entre l'heure qui sonnait et l'arrivée de ce qu'il pensait comme son prochain repas.

    Il fit style de l'ignorer au début, mais alors qu'elle entra dans l'eau chaude, il nagea vers elle, ne sachant même pas comment il allait commencer a lui parler. Il allait sûrement faire comme d'habitude, laisser causer son coté charmeur et ses yeux bleus azur a qui personne n'avait résister sauf une chasseuse, celle qu'il voudrait tuer s'il l'avait sous la main pour l'avoir forcé a faire quelque chose d'horrible vis a vis de son ancienne amour. Il rejoignit donc la nouvelle arrivante et dit en souriant de ses dents blanches ( et aiguisées):

    - C'est assez rare de voir quelqu'un ici a cette heure ci ...
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Wood
« Lovely little Bitch
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3605
Age : 28
Votre faiblesse : Moi même !
Votre force : La rage !
Humeur : Amoureuse...
Date d'inscription : 18/06/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Sam 2 Aoû - 17:26


    "C'est encore peu de vaincre il faut savoir séduire."


    La nuit, l'obscurité dans laquelle se trouve plongée la surface de la Terre qui ne reçoit plus, à cause de sa position par rapport au soleil, de lumière solaire. Lorsqu'on est un être ordinaire, la nuit est selon nous banale. Elle est présente dans le quotidien, voir se coucher le soleil ne semble pas inhabituel. Mais lorsqu'on est une chasseuse, lorsqu'on est au courant des sombres évènements se déroulant lors de cette période de la journée, la nuit est selon nous synonyme de malheurs, d'horreur, et est en quelque sorte effrayante. A croire que les petites filles ayant peur du noir, considérées comme enfantines et donc un peu rongées pour rien ont en fait bel et bien raison. Pourtant, Olivia petite ne faisait pas partie de ce camp. Très tôt, sa mère lui avait enseigné que pleurnicher et être effrayé était signe de faiblesse, et qu'il fallait chasser tous ces défauts lamentables. Or, plutôt ironique, puisque maintenant, elle est forcée de vivre la nuit et d'affronter toutes les créatures s'y manifestant, tuer pendant ce temps là étant en rapport avec la discrétion. D'un autre côté, bien que les ordres de sa mère paraissaient démesurés et scandaleux, ils étaient utiles. Puisqu'aujourd'hui, cette héroïne en herbe n'avait pas froid aux yeux. Elle fonçait souvent dans la gueule du loup. Et même si cela avait un coté suicidaire, c'était aussi utile quand on avait ce genre de mission délicate. Prendre des risques pouvait parfois devenir avantageux, il fallait juste accepter que cela puisse avoir des conséquences plus tragiques. Olivia par exemple s'était à plusieurs reprises jeté dans le lot, dans des multiples confrontations, gagnant la partie au final, coriace, mais finissant terriblement blessée et couchée pendant plusieurs semaines, ayant la force de se lever avant la date conseillée, si elle le pouvait, lancée pour continuer même en miettes. Dans ces cas là, il y avait toujours sa soeur dans les parages pour la dissuader.
    Il y a 3 années...


    Il y avait maintenant deux ans que les deux jeunes femmes avaient appris les différentes bases de leur fonction de chasseuse de vampires. Elles savaient que ceux ci possédaient des dents aiguisées, qu'ils étaient éternellement intelligents, que toute créature était unique, qu'ils ne craignaient pas la lumière du jour, contrairement à ce que pouvaient penser les apprentis, qu'ils étaient donc immortels, au physique avantageux permettant une grande prestance lors des combats. Elles les connaissaient à la lettre, et Olivia de nature pas très studieuse, passionnée et absorbée par ce sujet n'avait eu aucun mal à asperger toute sorte de connaissance, même si bien entendu, elle préférait la pratique, les jeux dangereux, l'imprudence ! L'imprudence était un trait la caractérisant, et l'avait entraîné cette nuit là à commettre un acte plutôt répréhensible, déclenchant les foudres de l'homme qui lui avait tout enseigné. L'ayant averti de la présence d'un ni, Olivia n'avait pas trainé et avait entraîné sa soeur les affronter. Or, ils étaient au moins sept, et les deux filles tout juste formées en armes avaient bel et bien fini à terre. Cette nuit là, c'est la cadette qui avait sauvé l'aîné, l'ayant poussé à prendre la fuite alors qu'il restait tout de même deux vampires à combattre. Cette brune pulpeuse y était parvenue, mais les blessures s'étaient faites plus intenses. Ainsi, lorsqu'Elise était revenue, elle avait trouvé sa soeur dans un état inqualifiable. Si bien que celle ci avait été transportée dans une chambre d'hôpital, joli mensonge inventé pour très bons soins. Parce que oui, malgré la sincérité omni-présente chez les Wood, il y avait des obligations dans ce job. Au lieu de prétendre à une attaque de vampires et de finir en psychiatrie, on parlait d'agression de chien, ou de voleurs en colère. C'est après être sorti de l'inconscience que la demoiselle fut levée, tout de suite après en fait. Et debout, arrachant les fils qui la poussaient à rester dans cet endroit austère étant synonyme de mort, cherchant ses vêtements. Sa soeur ouvrit les yeux aussitôt, et apparu un regard de jeune fille abasourdie, inquiète. Elle fonça droit vers elle, alors que la voyant, Olivia plutôt zen lui dit directement, déterminée, néanmoins souffrante.

    Il y a un autre ni dans le coin il faut que j'y aille !

    Quoi ?? Mais t'es complètement inconsciente tu es à peine capable de marcher ! Tu cours droit au suicide.

    C'est justement cette inconscience qui fait ma force. Sans elle je n'aurai probablement pas sauvé autant de vies.

    Tu détestes ta vie à ce point ? Au point de faire passer la tienne avant celle des autres ? J'ai jamais vu quelqu'un d'aussi égoïste. En aidant les autres, tu fais en sorte de te sentir mieux, toi ! Et puis tu as pensé à moi ??

    Répliqua cette soeur angoissée, qui au final était terriblement dure, mais avait raison. Rares étaient les fois où Olivia la bornée écoutait ce qu'on lui disait, mais là, les mots la choquèrent. Si bien qu'elle fut de nouveau assise, songeant. Et que pour une fois, elle obéit, voyant qu'Elise disait vrai. Elle se remit en question, et en devint par la même occasion prudente pour une des première fois de sa vie. Pour une fois, elle avait pensé aux autres, à sa soeur, et même à elle même, avant de penser à la mission. En plus d'une peur dissimulée, il fallait le dire. Cette chasseuse avait appris à ne rien craindre, cependant, avait tout enfoui au plus profond d'elle. Parce que derrière ce caractère de feu et cette démesure se cachait une petite fleur fragile, qui avait sûrement toujours eu peur des loups, fantômes et différentes créatures qui vous achevaient la nuit. Parce qu'elle n'avait jamais pu vivre son époque enfantine, elle était en conflit avec elle même, et deux sentiments en profonde contradiction la parcourait des fois inconsciemment, des fois de manière plus consciente, son réel moi jaillissant tôt ou tard, comme par exemple avec Aaron ou autre personne ayant la faculté de faire sortir son vrai ressenti et sa vraie personnalité qu'elle voulait pourtant fuir.
    Fin du Flashback...

    Cette nuit là, elle ne fut pas dans le même état d'esprit. Bien qu'avant, elle se trouvait partagée entre un sentiment de peur enfoui en elle et cette bravoure, aujourd'hui, son esprit de charmeuse et de solitaire avait pris le dessus. Parce qu'ici, il n'y avait pas de créature en vue sûrement. Il y en avait, la ville était intriguante et il était connu que des évènements paranormaux s'y étaient produit, mais cela n'avait pas lieu dans l'hôtel, du moins c'est ce qu'elle pensait, ce dont elle était sûre, inconsciemment, sentant cette atmosphère effrayante, particulière, magique qui règnait, mais se voilant la face, comme ci cette armée puissante de vampires l'avait hypnotisée. C'est lorsqu'on cherchait des réponses avec vivacité qu'on ne voyait pas qu'elles se trouvaient en fait juste devant notre nez. Aucun signe de danger en vue, Olivia désirant toujours fuir son vrai moi qu'elle pensait comme faux, elle s'était aventuré par ici,à une heure tardive, vêtue d'un maillot de bain la mettant en valeur. Son but premier était d'avoir un entraînement physique intensif, de profiter de cette nuit qu'elle détestait et aimait à la fois, véritable chauve souris, de profiter de cette solitude qui la berçait et la dégoutait à la fois, se trouvant toujours entre deux feux. Il y avait donc un autre but : retrouver l'Olivia qu'elle avait toujours connu, retrouver son coté de provocatrice, son sex appeal, chercheuse de conquêtes. Il n'y avait rien de mieux qu'un bain de minuit pour séduire n'importe quel jeune homme. Elle avait chassé ses parcelles de sentiments qu'elle semblait peut-être éprouver pour une seule personne, peureuse, continuant encore une fois de se mentir à elle même. Seulement quelques petites lumières éclairant ce lieu, elle n'avait, à première vue, pas aperçu Georges. C'est en entrant dans cette eau bien entendu chaude, fidèle à cette scène plutôt sensuelle, qu'elle le remarqua, entendant l'eau en pleine action. C'est un sourire de séductrice qu'elle eu, envisageant d'abord le fait de jouer à son jeu préféré, le jeu du chat et de la souris, faisant comme si elle ne lui avait prêté aucune attention, attendant qu'il avance, se préparant à faire ses longueurs. Et d'ailleurs, elle eu la bonne attitude puisqu'il avança vers elle, une voix bien masculine et très excitante, la voix d'un tombeur. Il lui demandait ce qu'elle faisait ici à une heure pareille. Question pertinente qui lança sa chasse...maintenant face à lui, pouvant observer ce visage d'ange qui cachait un visage de diable dans la pénombre, tentant d'observer ses beaux pectoraux, mais avec du mal, lieu pas assez éclairé, elle répliqua avec une voix sensuelle, sans gêne...

    Je pourrais vous retourner votre réflexion. C'est encore plus rare de croiser un canon seul dans une piscine !

    Et cette phrase en cacha une autre, qu'elle pensa secrètement, mais cette chasseuse et la discrétion, ça pouvait faire deux, toujours sincère, se moquant des conséquences d'une pensée dévoilée. C'est amusée qu'elle lui avoua que le voir en plein bain de minuit ne la dérangerait pas, plan direct pour le mettre dans son lit, mais se voilant au fond la face, y parviendrait-elle ? Par la même occasion, elle osa aussi se livrer en une phrase. Une phrase courte qui en disait long sur sa personnalité de femme réservée et mystérieuse pouvant en charmer plus d'un. Oh ce n'était pas une énorme révélation, la jeune femme brune ne se confierait jamais de la sorte...bien qu'avec un inconnu, tout était si simple, et même trop simple si on partait du fait que l'acte de cette chasseuse pouvait être répréhensible.

    Non...en fait j'suis pas à l'aise avec la foule. Et vous, un bain de minuit en perspective ? Ne vous privez pas pour moi...je ne me priverai pas pour vous.

    "Je ne me priverai pas pour vous", alors le bain de minuit était le premier but de la jeune femme lorsqu'elle avait décidée de se faire une promenade nocturne ? Mystère...

_________________
[list]

OLIVIA ELISABETH WOOD
Bit me if you have guts !!![/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Sam 2 Aoû - 19:53


La nuit, toute chose prend sa forme et son vrai aspect.
De même qu'on ne distingue que la nuit les étoiles du ciel,
on aperçoit alors sur la terre bien des choses
qu'on ne voit pas le jour.


  • La nuit, il l'avait toujours préférée au jour. Enfin, depuis sa transformation. Bien évidemment, il avait eu une vie avant, mais rempli de misére et de morts. Le moment de sa transformation avait été l'exacte milieu de la nuit, pour être plus précise, juste au douziéme coup de minuit un vampire l'avait mordu sans en boire la moindre goutte de son sang rouge goutant légérement par la suite a terre. Alors quoi de plus normal que d'aimer la nuit apres cela. En général, le jour, personne ne se montrait sous sa véritable nature, portant toujours un masque et essayant de paraitre au mieux. Ce n'était pas le cas de Georges en fait, lui, nuit ou jour, il se devait de paraitre quelqu'un d'autre. Exposer sa véritable nature aurait été presque suicidaire, même dans une piscine, seule avec une jeune femme. Aurait sauvagement attaquer la jolie brune qui venait de pénétrer dans l'eau en feignant de l'ignorer? Serait il arriver devant elle et aurait il mordu dans la chair tendre de son coup afin de récolter quelques centilitres d'un liquide si précieux pour lui? Non, une de ses grandes qualité était la vigilence, et ne sachant rien sur elle, il ne préférait même pas prendre de risques. En cinq siécles, il n'avait jamais été démasqué, alors pourquoi le serait il aujourd'hui? Et pis même, du sang dans une piscine, il aurait fallu nettoyer, et il savait parfaitement que son staff devait être occupé cette nuit.

    La jeune femme ne fit comme toute les autres, a faire l'offusquée des qu'un homme venait lui parlé et a vrai dire, cela lui plus immédiatement. Il sentait l'odeur du sang de la jeune femme, il entendait son coeur battre. Tout le contraire de lui même en fait. La séduction, c'était un art a une époque, au jour d'aujourd'hui c'était un jeu. Bien sur, avec les années, il savait comment séduire les femmes, et il avait lui même de plus en plus de mal a être séduit. Il fallait avouer qu'il en avait vu des femmes passer dans son lit. Alors qu'il lui avait adressé la parole en premier, la jeune femme lui sourit. Elle correspondait parfaitement a ce qu'il aimait. Elle avait un physique plutot athlétique, surement traaillé au quotidien, des yeux qui meme en étant jeune, semblait déja avoir vécu et qui montrait une vraie volonté. Son sourire laissait voir qu'elle était charmeuse, mais qu'elle était bien aussi consciente d'être charmante et la voix sensuelle qu'elle prit pour lui répondre était élloquente : Elle voulait jouer. Parfait, il était deux dans ce cas la. Le physique et le regard aurait pu mettre le vampire sur la piste de la véritable nature de la jeune femme. Sa beauté physique aurait pu être vampire, mais elle était le contraire, chasseuse. Georges se laissait trop aller a ce moment la pour s'en douter. En fait, ce qui était cool avec le fait d'être immortel, c'était que vous gardier un corps jeune et plein de reflexe qui n'avait aucune chances de s'altérer face au temps. Pas besoin de faire d'exercice, pas besoin de faire de régime, juste vous comme vous étiez pres de cinq siécle auparavant.

    C'est encore plus rare de croiser un canon seul dans une piscine !... Elle draguait clairement ou s'était une idée que Georges se faisait? Les époques avaient bien changées. A l'époque de sa naissance, au quinziéme siécle, les régles de l'amour courtois étaient en vigueur, et une attaque aussi directe valait d'attendre le dix huitieme siécle et la période du libertinage. Une des périodes préférée du vampire d'ailleurs, mais laissez moi vous expliquez...


    Flash Back.

    Paris, 1772.
    La fête battait son plein dans le chateau tres Renaissance de Mme de B***. Cela faisait trois jours que les festivités avaient commencé, en l'honneur d'un mariage dont tout le monde se moquait éperdumment des protagonistes. Le fils du Roi avait même fait son apparation, mais a cette époque, les femmes les plus désirables du royaume n'avaient d'yeux que pour le nouvel arrivant d'Angleterre. D'apres ce qu'on racontait, il avait fui une épidémie qui se propageait dans sa région sur les animaux et qui faiasit des victimes humaines, tuées par la folie de leur bête qui les mordait au coup et les vidait de leur sang. On avait vaguement entendu prononcé le mot vampire, mais avant même qu'ils aient le temps de le prononcé a voix hautes, on les avaient décapités sur place. Des vampires? Et quoi d'autres encore?

    Quand Georges était donc arrivé d'Angleterre et qu'il avait avouer que la bas tout le monde pensait tout bas a des vampires, il s'était mélé aux rires franc des gens de la haute bourgeoisie et société francaise. Par son sourire si charismatique et son regard bleu azur, en trois jours, il avait séduit sept femmes. Curieusement, elles avaient toutes été prises du même mal qui était d'avoir un tres forte migraine apres avoir passé du temps avec George a l'abri des regards indiscrets. Mais a cette époque, tout le monde était bien trop discret pour parler de ses propres maux, mais George le voyait rien qu'a les regarder. Deux jours de fêtes de plus, cinq au total, les nobles faisaient la fête, l'ivresse était dans l'air et plus personne ne faisait attention a personne. George avait fait un vrai carnage, étant passé de simple morsure a une vraie boucherie en tuant dix personnes en deux jours. Le sang coulait a proffusion et il en était ravi. De plus, il avait choisi les meilleures, des jeunes filles entre une quinzaine d'années jusqu'a environ vingt, au teint pale qui auraient été parfaite pour lui tenir compagnie plus tard. Mais il était solitaire, et savait qu'a deux, on était toujours plus repérable que tout seul. Le matin du sixieme jour, Lors Birmington comme il s'était fait appelé était partie, croisant sur le chemin des chasseurs vraiment niais qui lui avait demandé la direction du chateau. Ha ces humains...

    Fin du flash back.


    Alors il était ce qu'on appelait un canon? Oui surement elle n'était pas vraiment la premiere a lui dire cela, et il n'hésitait pas a se servir de son charme s'il en avait besoin. Il était charmeur par nature. De plus, en un demi millénaire, les critére de beauté avait changé, et a l'époque, on ne le trouvait pas aussi beau que ca. Mais a l'écart de la beauté, le charme avait toujours fait son effet. Comptait il séduire la jeune femme qui était devant lui? Oui surement, ce jeu l'amuserait peut etre, une disctraction nocturne. Deux inconnus en pleine nuit dans une piscine faiblement éclairé, la sitation pouvait devenir comique si Cheryl ou Léonore débarquait, enfin comique pour Georges face a la jalousie des deux vampires. Mr stanford avait laissé sa période jaloux il y avait bien longtemps, le jour ou il avait compromis son ancienne amoure et ou il avait pris le risque de se faire bruler vif si quelqu'un l'apprenait.

    - A vrai dire, je n'avais pas pensé a un bain de minuit, mais si vous vous joignez a moi, ce sera avec plaisir.

    Séduire, draguer, tout commençait avec de simples phrases. AVant d'être une question d'attitude c'était une question de bons mots bien placés, choisis auparvant avec soin. Ok ce n'était meme pas tres professionel de faire cela, mais dans la nuit, les caractéres changeaient quelques peu. Il avait vu des prudes le jours, devenir de vraies libertines la nuit, l'enmenant dans leur petite maison, a l'écart de la ville la ou personne ne pouvait créer le scandale de dévoiler les deux jeunes gens ensemble. Mais cela ne s'arretait pas a une époque révolue, encore a présent tout le monde changeait la nuit, surtout ceux qui l'appréciaient plus que le jour. Quand on y pensait, pourquoi la majorité des gens faisaient la fête la nuit, se rendaient ivres? Tout était bien plus facile dans les ténébres.

    Il resta dans l'eau, sortant légérement son torse de l'eau car il était grand et ses pieds était posés sur le carrelage. Il plongea son regard azur dans celui de la jeune femme, cherchant a déceler une réaction quelconque. Il souria d'un air de défi en haussant les sourcils et ajouta:

    - Vous êtes partante?
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Wood
« Lovely little Bitch
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3605
Age : 28
Votre faiblesse : Moi même !
Votre force : La rage !
Humeur : Amoureuse...
Date d'inscription : 18/06/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Sam 2 Aoû - 22:37

    "Les femmes ne sont guère changeantes ; elles restent elles-mêmes, jusque dans leurs contradictions."


    La séduction, tout ce qui, dans une personne ou une chose, exerce un attrait irrésistible. La séduction est considérée comme un véritable don, un art. Réussir à détourner du droit chemin, du bien, du devoir. Olivia elle était une professionnelle dans ce domaine. Elle maniait cette sorte de passion depuis son plus jeune âge. Passion puisque franchir les limites et se fier seulement à son instinct animal avaient été ses premiers hobbies. Pourquoi ? Comment une jeune fille d'une douzaine d'années à la base effacée mais gentille, sérieuse, enfantine passait comme cela soudainement du mauvais côté ? Et au lieu de jouer avec ses copines dans la cours de récréation s'était retrouvée dans les buissons à faire des choses qui lui font toujours ni chaud ni froid si elle y repense ? Sa mère, encore une fois. Sa mère était la personne qui avait maltraité son coeur pour la première fois de sa vie, qui avait influencé ses pensées, sa personnalité, et donc son devenir. Ainsi, cette petite fille considérée comme faible et coincée était devenue forte et décoincée. Et en grandissant, paraissant plus vulgaire et inconsciente qu'autre chose. Mais comment lui en vouloir ? Avec la vie qu'elle avait eu, les parents qu'elle avait possédé ? Ce n'était certainement pas les personnes qui avaient réussi à percer la vraie Olivia qui prétendraient le contraire.

    La petite fille coincée devenue décoincée, elle avait donc très tôt acquérit un don de séduction. Très tôt mise à l'épreuve, connaissant des expériences sensuelles. Ainsi, adulte, c'était devenue une vraie diva, qui avait séduit plus d'une cinquantaine d'hommes, tantôt sobre, tantôt ivre ou complètement sous l'emprise de la drogue. Et c'était une vie qui lui plaisait, faite de pulsions, de risques, d'indifférence, au final ne pouvant pas souffrir, étant sans amour, sans sentiments, et profitant de ces instants remplis de plaisir. Il allait donc de soit que ce soir là, seule face à un inconnu au physique avantageux dans la piscine, elle n'avait qu'une envie : obéir à cet instinct d'animal. Ne plus penser, agir ! Se faire du bien si on pouvait dire. Elle qui avait agit différemment ces derniers temps retrouvait donc sa vraie nature, ou sa fausse comme on voulait. Se disant que la voie de la facilité était la meilleure. Donc, face à l'homme, il allait de soit qu'elle était attirée, plus ou moins excitée. Surtout quand elle aperçut dans cette pénombre son torse et ses muscles, celui ci sortant peu à peu de l'eau, se rapprochant du bord. Elle désirait assouvir un de ses nouveaux fantasmes, faire ça dans le noir, avec un inconnu, dans une piscine. Etrangement, bien qu'elle avait connu une tonne de situations différentes, elle n'avait pas encore eu la joie de connaître cette expérience. C'était donc un enrichissement en plus ! Même s'il était sexuel et non culturel, et donc pour certains sans intérêts ou lamentable, les gens n'aimant pas les filles faciles. L'homme semblait être attiré par elle et par son petit jeu de séduction. Ce n'était pas très étonnant vu la manière directe qu'Olivia avait d'exciter un homme. Elle n'y allait pas avec des gants, et c'était en seulement quelques secondes qu'elle lui avait avoué ses besoins, ses envies. Ce n'était pas le cas de tout le monde et le mystère pouvant se lire dans les yeux de cette femme fatale ainsi que sa particularité, eux même, semblaient passionnants. Toujours lancée, le fait d'être dans cette eau chaude, en compagnie de ce blondinet lui entraînant toujours une envie sans pareille, un sourire charmeur en coin, elle s'approcha de plus en plus de Georges, lentement, comme si elle voulait faire durer ce jeu de séduction...et c'est à quelques centimètres de lui, sa bouche presque contre la sienne, non loin, qu'elle lui murmura...prête à l'embrasser sauvagement, mystérieusement, et non prête en même temps, faisant durer la scène éternellement...

    Hé bien laissez moi vous montrer.

    Sa bouche près de la sienne, ce contact faisant monter la température de plus en plus, la poussant à passer à l'action le plus rapidement possible, elle résista cependant, toujours tentée de le mettre en attente, de faire monter son désir, son impatience. C'est délicatement, toujours non loin de ses lèvres, qu'elle passa ses mains au niveau de son noeud de haut de maillot de bain, comme si elle s'apprêtait à délivrer sa poitrine de cette prison de coton. Chose faite, lentement, mais toujours aussi délicatement, ayant préparé son coup, voulant entraîner un éternel suspens, une éternelle envie de voir plus de la part du vampire. Le noeud enlevé, un merveilleux spectacle semblait s'offrir à Georges qui aurait la joie d'admirer ce délicieux corps, d'en apprécier la saveur. Or, les choses ne se passèrent pas comme elles auraient du se passer. Olivia au lieu de se retrouver pratiquement nue devant cet homme retint son haut de maillot de bain qu'elle ne laissa pas tomber, cachant ses seins que Georges n'avait pas en fait pu découvrir. Et Olivia à quelques centimètres seulement de ses lèvres le fixa dans les yeux. Et ce sont justement ses yeux bleus azures qui provoquèrent chez elle un réel choc.

    **Aaron...**

    En un seul regard, tout était cabossé. Cette couleur de yeux en avait rappelée une autre, qui pour Olivia valait toutes celles du monde. Au lieu de voir Georges, elle avait mentalement aperçut cet autre homme à qui elle allait tout juste manquer de respect. Cet homme qui avait eu la faculté de la cerner, de la voir comme personne ne la voyait, de la traiter comme une femme au lieu de la traiter comme une ordure. Celui qui avait pu l'écouter pendant des heures, qui avait réussi à sortir cette chasseuse de son éternelle réserve. L'homme qui avait découvert la vraie Olivia, l'enfant qui était en fait traumatisée, non libérée, plutôt douce et gentille. Celui qui au lieu de coucher avec elle pour coucher avec elle lui avait fait l'amour. L'homme qui d'après elle valait un milliard. Ses yeux, sa voix, ses épaules, ses baisers, ses caresses, sa réserve, leur jeu de ping pong verbal, sa mauvaise humeur ou sa tendresse...absolument tout plaisait à cette jeune femme qui était réellement séduite et emportée par quelqu'un pour la première fois de sa vie. Qui avait réussi à faire confiance à un être de la gente masculine. Et qui, on aurait dit, sentait son coeur battre pour la première fois, venait de savoir ce qu'étaient les palpitations, les tremblements, et plus négativement parfois la souffrance, la tristesse, la déception, qui se sentait vivre tout simplement. Non pas qu'elle était amoureuse...savait-elle ce qu'était le mot amour d'ailleurs ? Elle ne savait pas ce que signifiait tout ça, c'était justement ce qui lui faisait peur et ce qui la poussait à se mettre dans cette situation ce soir là, à se voiler la face, à le fuir, à se répéter une centaine de fois dans sa tête que non, il ne lui plaisait pas, qu'elle était totalement indifférente et qu'elle n'était pas prête de tomber amoureuse. Et pourtant...quelle réaction ce soir là ! Bien qu'elle n'était pas officiellement avec lui, bien qu'elle ne savait pas si elle comptait pour lui, si elle compterait un jour, elle ne pouvait se résoudre à faire l'amour avec un autre homme que lui, et à même embrasser un autre homme. Tout d'un coup, les choses envisagées avec Georges lui devinrent pénibles, infaisables, et l'attirance retomba aussitôt.
    Imaginez donc son état mental, ces incertitudes, cette panique, cette peur, cette envie de fuir Aaron encore plus qui venait peut-être sans le vouloir de la changer, de lui faire connaître des choses inconnues, parce que oui, l'inconnu ça effraie. Les sentiments ça repousse, si petits soient-ils, car ils ne pouvaient pas être bien grands, la situation étant trop récente, et les choses non mises au clair.

    Profondément tourmentée, elle se mit donc sur la défensive, réattachant son haut de maillot de bain et s'éloignant de Georges comme de la peste, comme si ses lèvres étaient réservées, ou comme si elle venait de sombrer vers l'abstinence. Et le vampire pu donc découvrir une autre facette d'Olivia : l'ironie. En plus de son caractère bizarre, souvent plein de contradiction. L'ironie, cette moquerie sarcastique, cette disposition habituelle à se moquer. Véritable petite peste extérieurement, cette chasseuse en faisait preuve depuis son plus jeune âge, rattachée à la séduction, au caractère provocant, désinvolte. Franchissant les limites, il allait de soit que se moquer des personnes, les pousser à bout faisait partie de ses activités préférées. Et cette longue expérience dans ce domaine avait engendré un autre talon et une grande répartie. Ainsi, face à l'homme qu'elle venait d'allumer puis rejeter, elle ne manqua pas d'air, à présent réhabillée, n'ayant finalement pas vraiment été déshabillée, elle s'éloigna de Georges en nageant, comme si elle s'apprêtait à faire ses longueurs, ce pourquoi elle était venue à la base, ne voulant pas perdre sa forme physique lui permettant d'exterminer ces créatures maléfiques qui rodaient partout dans le monde. Elle se mit donc à le fuir en prenant le soin de lui dire avec satisfaction, comme si elle avait préparé son coup de peste dès le départ, bien que non, si Georges savait ce qui s'était passé...

    C'est fou ce que les hommes peuvent être naïfs ! J'y crois pas !

    Mais comment le saurait-il ? Elle même ne le sachant pas, complètement traumatisée et étouffée par ces sentiments l'envahissant, dégoutée, d'habitude dans sa bulle, et là tout juste sortie de sa bulle. Etant devenue une deuxième Olivia, celle qui se réservait pour une seule personne, peu importe le caractère réciproque de cette petite parcelle de sentiments, étant celle qui n'avait d'un seul coup plus aucune pulsion, qui n'était plus libérée, rien !

    **Qu'est-ce qui se passe ??** pensa t-elle encore et encore avant de vouloir disparaître de la surface de la Terre.

_________________
[list]

OLIVIA ELISABETH WOOD
Bit me if you have guts !!![/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Dim 3 Aoû - 14:43


La plupart des gens passent leur vie en cherchant toujours quelque chose d'autre,
ils traversent l'existence persuadés que leur objectif est fort lointain
alors qu'autour d'eux se trouve tout ce dont ils ont besoin
pour atteindre leur but.


  • La grande majorité des gens qu'il avait toujours rencontré ne cherchaient qu'a vivre une vie tranuille, mourrir le plus tardivement possible en évitant les maladies et autres choses. Il y avait ceux qui se donnaient des but dans leur vie, comme exercé un bon emploi, devenir riche, ou fondé une rgande et belle et unie famille. Ces recherches toujours d'autres choses n'essayaient que de casser l'habituel, de vous mettre en général dans une position que vous ne connaissiez pas encore et au final on ne pouvait pas donner a ces recherches d'autres noms que curiosité. Sur sa route, le vampire avait rencontré des gens de tout age et de toute condition souhaitant changer leur vie en recherchant quelque chose de plus, et en cinq cent ans, cela n'avait absolument pas changé. Rien que le fait de voyager et de venir dans un hotel de luxe, partir de chez soi et s'aventurer quelque part dont vous ne connaissez absolument rien aux alentours, même s'il y avait des raisons adjacentes a cela, il fallait tout de même se questionner sur l'acte en lui même non?

    Apres un demi millénaire de vie, Georges ne cherchait de plus que maintenir sa survie, si possible dans le confort ou il était a présent. L'idée avait été brillante et jusque ici tres lucrative, pour tous. Les clients étaient ravi d'être traité au petit soin par le staff, le staff était ravi que les clients s'endorment tres vite le soir pour diner comme le ferait n'importe quel vampire. Tout le monde était gagnant, les vampires commençaient même a devenir riches et les clients reppartaient content, en se disant qu'ils reviendraient surement une prochaine fois. Devenir riche n'était pas son but, il l'était déja bien assez. Né dans une famille tres pauvre, il appris vite qu'avec ses dons surnaturels, une fois transformé, il avait une certaine supériorité face a un humain normal du genre au seiziéme siécle a un banquier ou tout autre personne de ce genre. Les nobles étaient les plus faciles, flattées par un ou deux compliments, il n'y avait rien de plus aisé que de les ramenées chez elles, de les tuer et de voler une bonne partie de leur butin, mais jamais tout, histoire de laisser planer le doute. Le vampire n'était pas blasé de la vie, non! loin de la, mais des exigences trop hautes auraient surement été néfastes a tous ses desseins.

    Nageant dans une piscine et dragant clairement une inconnue, il pensa l'espace d'un milliéme de seconde qu'avant sa transformation, il n'aurait pas fait cela. Effectivement, les années lui avaient apportées de l'expérience et beaucoup de confiance en soit. Même un peu trop car il commence a devenir trop orgeuilleux et cela faisait qu'il n'était plus constamment sur ses gardes. Comme au moment présent. D'ailleurs, il était étrangement étonné et charmé par l'inconnue. L'un et l'autres ignoraient leurs noms et prénoms, mais cela n'importait que tres peu. Bizarrement, elle semblait se dire qu'elle n'avait qu'une vie et qu'il fallait en profiter, belle morale que beaucoup de ses amies avaient oubliée. Ce petit jeu de séduction allait crescendo, les paroles, les sourires, les gestes. La pénombre ambiante aidait surement, mais visiblement, la brunette ne se posait pas de questions. Qui sait ce que la piscine et cette ambiance pouvait créer? Il connaissait pas mal de filles qui lui auraient déja sauté dessus si elle l'avait croisé dans une piscine, en plein milieu de la nuit alors que personne n'était la. Et si l'eau était maintenant reconnu comme un agent aphrodisiaque? XD. Il la vit lentement détaché le haut de son maillot de bain, mais il avait depuis longtemps passé l'état d'adolescent excité par quoi que ce soit se rapportant a une femme. Il ne laissa pas ses yeux faire comme n'importe quel autre humain, il n'observa pas chaque parcelle de peau visible a travers l'obscurité de la jeune femme, il soutint le regard de la jolie brune, provocateur mais surtout différent.

    En un instant, avant qu'elle ne se dégage et remettre les fines ficelles qui attachait l'unique piéce de vétement recouvrant sa poitrine, il sentit son sang accéléré dans ses veines, entendit son coeur battre plus vite. Non pas comme un désir, un état d'excitation avancée mais comme si elle venait de comprendre quelque chose. Les sentiments humains, ls vampires en avait aussi et les connaissaient donc bien. Le vampire avait sentit que la jeune femme venait de comprendre quelque chose, mais il ne put savoir quoi. Avait il une tache de sang sur la lévre et de ce fait était il trahi? Avait il fait quelque chose donnant les clé de la compréhension de son état a la jeune chasseuse? Si cela n'avait pas de rapport avec son coté plus démoniaque, alors Georges s'en moquait. Peut etre qu'il lui avait rappelé quelqu'un, ou peut etre s'était elle souvenu de quelque chose a faire a la toute derniere minute? Il n'allait pas s'en formalisé, cela n'aurait servi a pas grand choe, excepté lui faire perdre une cliente. D'ailleurs, elle ne s'avait pas que c'était lui le boss de l'hotel.

    La jeune cliente lui asséna un de ces phrases si ironiques que des fois elle mettent des gens dans une fureure noire, une colére que rarement on éprouve vis a vis de quelqu'un, sauf quand on comprend que l'on s'est fait avoir. Cette colére, ce sentiment de frustration on le connait souvent quand on est vampire, et plus que tout lorsque l'on se met a voir des sentiments. Ambre, son passé et son avenir, il l'avait perdue mais elle était réapparue. Apres l'avoir livrée, il avait connue un de ses plus violents acces de rage de toute son existence. Ne parlons pas de vie s'il vous plait, le terme est bien trop limitateur. Il aurait pu être légérement vexé par la pique de la jeune femme, mais ne le fut pas. Le mots étaient piquant, le ton l'était moins, quelque chose l'avait perturbé. Le vampire n'excluait pas le fait qu'il se soit fait découvert, pour que Olivia le fuit comme cela mais au vue de la pique qu'elle venait d elancer, elle ne savait rien. Tant mieux. Dans l'obscurité le jeune homme se permit un sourire, alors que bien sur il n'aurait pas du mais bon, la jeune femme si elle le voyait ne s'en formaliserait surement pas.

    - Pouvez vous au moins m'enlever ma naieveté en me disant votre prénom?

    La demande était légitime et sa curiosité pour une fois l'emportait sur les autres. S'il savait qui elle était, il empécherait les autres vampires d'aller la voir, préférant garder pour une fois quelqu'un d'anormal pour lui. On ne gachait pas une perle si? Il avait encore des défaut humains apres tout, mais c'était normal, il espérait juste ne plus en avoir s'il passait son millénaire. D'ici la, il en avait encore du temps, et plein de nuit, peut etre dans cette piscine apres tout? Il vit la jeune femme sortir de la piscine par les grands escaliers carrelé de blanc. On aurait pu se croire dans un vrai spa réservé aux riches familles, mais non, c'était juste une piscine reservé aux plus aisés. Ok il y a peu de différence. Il se mit a faire quelques mouvements de bras histoire de s'éloigner du bord en attendant la réponse de la jeune femme qui passant dans un endroit éclairé par la lune, avait un visage des plus perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Wood
« Lovely little Bitch
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3605
Age : 28
Votre faiblesse : Moi même !
Votre force : La rage !
Humeur : Amoureuse...
Date d'inscription : 18/06/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Dim 3 Aoû - 21:16

    Angel or Demon ?


    La froideur, le fait d'être à une température sensiblement inférieure à celle du corps humain, température anormalement basse, pouvant être due à l'agonie, ou à la mort, ou simplement l'atmosphère. Ce mot froideur est un mot très particulier puisqu'il peut exprimer un état physique, mais aussi un état mental, ou bien les deux à la fois. On peut être froid physiquement, avoir froid, ou bien l'être au niveau de sa conduite. Il allait de soit qu'Olivia, réservée de nature, ne réussissant pas à se livrer, allergique aux sentiments, ayant du mal avec les relations humaines, était glaciale de nature. Néanmoins, il y avait quelques personnes avec qui elle y parvenait, avec qui elle réussissait à se montrer à peu près gentille, compréhensive, vraie. Et il y avait des rares moments où même un inconnu pouvait l'amadouer. C'était une démone, mais aussi un ange au fond. Cependant, lorsqu'elle était frustrée, tourmentée, désorientée, c'était pire que tout. Et son coté de louve prenait le dessus sur elle. Ainsi, profondément dans l'incertitude et torturée face à Georges, elle était devenue aussi glaciale qu'un iceberg, sur la défensive, ironique et hargneuse. Il allait donc de soit que face à ce jeu de séduction non arrêté de la part du vampire, elle qui ne pensait qu'à une personne et qui venait de se faire étouffer par ses propres ressentis devenait allergique. A tel point qu'elle sortit de la piscine, dévalant ces petits escaliers carrelés de blanc reflétant le prix extrême d'une chambre d'hôtel en ces lieux, filant attraper la serviette de bain qui l'attendait sur l'une des chaises aussi luxueuses. Dégoutée, elle se couvrit aussitôt, comme si elle ne souhaitait pas être observée plus longtemps. Se retournant vers celui qui attendait toujours la réponse à sa question, elle répondit d'une manière toujours aussi moqueuse, tourmentée certes, mais amusée également, rejetant un garçon étant tout un art. Et elle le possédait, autant que celui de la séduction. En contradiction au niveau de sa personnalité, parfois réceptive, parfois glaciale, mais aussi dans pleins d'autres domaines, la preuve.

    Sachez qu'un prénom ça se mérite ! Je ne sais pas appelez moi...la femme de la pénombre. Un homme comme vous ça ne doit pas manquer d'imagination.

    Lui dit-elle avec une part de mystère. En effet, chaque joueur possédait sa propre stratégie en matière de séduction, ou même de moquerie. Et la chasseuse, passionnée par l'irréalité aimait ce qui était difficile à comprendre, à expliquer, mais non absolument impénétrable. Dans chaque discours, elle désirait mettre une touche d'obscurité, d'ambiguïté. La femme de la pénombre n'était personne d'autre que cette Olivia, qui était de nature intrigante, toujours à cause de cette contradiction omni-présente, probablement aussi de sa mission secrète, de son coté sauvage, de solitaire. Elle montrait aussi au jeune homme son petit point de vue à son sujet. Bien qu'elle ne s'était pas spécialement posé de questions, son fantasme premier ayant été de faire l'amour avec un inconnu, s'en fichant donc de sa personne, son caractère de femme troublée avait provoqué un énorme dégoût pour lui. Déjà parce qu'encore une fois, elle s'était aperçut qu'elle était incapable d'avoir des rapports avec un autre homme qu'Aaron, pour le moment en tout cas, le respectant, et celui ci lui plaisant peut-être, et ensuite, puisque toute cette nouveauté avait créé une deuxième Olivia, qui haïssait les séducteurs de service. La raison première était la plus forte, elle était dégoutée des autres hommes. Les autres ne l'ayant considéré que comme une Marie couche toi là, et puis...ne lui faisant pas battre son coeur, ne lui transmettant aucun frisson. Elle avait donc rangé Georges dans la case idiot, tombeur, lourd. Et imaginer qu'il aurait pu la salir était bientôt encore pire que d'être salie. Toujours aussi perdue, elle se prépara donc à filer en direction de sa chambre, pensant à première vue à réfléchir, seule, dans le noir, à se renfermer, et à n'ouvrir à absolument personne, telle une enfant en détresse.

    Je dois y aller. Bonsoir à votre femme !

    Toujours éternellement glaciale et ironique, fuyante. Cependant, il allait de soit qu'Olivia était une personne extrêmement compliquée, que les péripéties étaient très souvent au rendez-vous, bienvenue les contradictions. Le but premier dans la vie de la chasseuse, c'était de n'avoir aucun regret. C'était dans son tempérament, et c'était peut-être cette chose qui engendraient des attitudes d'une femme libérée. Elle fonçait, s'en fichant ses conséquences, ne voulant pas regretter d'avoir peut-être raté un moment de plaisir, le plaisir étant le désir premier pour un être humain. Le bonheur plus fortement. Or, encore une contradiction puisque en gagnant le fait de n'avoir aucun regret, en se conduisant comme une femme fatale, elle avait justement des regrets. Regrets d'avoir agit aussi mal, d'avoir commis un pêché, de ne pas s'être fié à la morale. Ceci était une nouveauté puisqu'avant, la conscience était rarement présente. Seulement, depuis qu'elle était arrivée ici, parlant avec des personnes très accès sur la morale, particulièrement Jennifer ou même parfois Aaron, Liam plus rebelle, cette conscience devenait omni-présente, et son passé, ses actes scandaleux la torturaient. Une partie d'elle voulait changer, bien qu'une autre souhaitait l'inverse. Ainsi, lorsqu'elle fut désagréable, elle commença à le regretter. C'est donc quand elle fut rendue vers la sortie qu'elle se retourna une nouvelle fois vers ce vampire, et que naïvement, ne connaissant pas la nature de celui ci, elle lui dit, la partie ange présente...

    Mon prénom c'est Olivia.

    Non pas qu'elle souhaitait avoir une aventure et qu'elle avait changé, mais plutôt pour se sentir mieux d'avoir été plus agréable. Elle ne réalisait pas l'erreur qu'elle venait de commettre avec une simple petite révélation.

_________________
[list]

OLIVIA ELISABETH WOOD
Bit me if you have guts !!![/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   Dim 3 Aoû - 22:59


La conscience : ce qui se sent mal quand tout le reste se sent bien !


  • La conscience, c'était surment bien ce qui s'était éteint en premier chez le vampire. Qui disait conscience disait moralité, et en général, chez ceux de leur race, ces deux choses ne se trouvaient pas vraiment souvent. Pour qu'on les trouve, il fallait que le vampire en question regrette le fait d'en être devenu un, il faut qu'il se sente coupable au point qu'il ne puisse même plus se nourrir de sang humain, bref, que l'être qui a transformé la personne en démon de la nuit; comme certains avaient l'habitude de les appelé; s'était bel et bien trompé de candidat a la vie éternelle. Cette existence pouvait durer autant de temps que la durée que vous étiez sur vos gardes et ne vous faisiez pas prendre par quelqu'un étant armé et pret a vous mettre le feu. Cela pouvait faire long pour les plus doués, et quelques mois pour les plus nuls. Geroges avait un certain talent, effectivement, mais il n'avait surtout plus de conscience depuis un bon bout de temps. Au début, il avait rechigné a se nourrir de sang humain, leur préférant petits animaux en tout genre, mais il était vite devenu accroc, comme un drogué a sa came et sa morale s'était envolé. Rendez vous bien compte qu'il ne faut avoir aucuns sentiments, aucune conscience pour prendre une vie humaine uniquement afin de se nourrir et de rester en vie.

    Le staff de l'hotel l'avait bien compris, mais certains se retrouvaient être des vampires alors qu'ils ne le souhaitaient pas. D'apres l'expérience du Boss c'étaient ceux qui l'était bien malgré eux, enfin qui n'acceptait toujours pas trop leur nature qui étaient découvert en premier, comme si la mélancolie de la vie éternelle était visible aux yeux des chasseurs. Pour le moment, il savait pertinament que les chasseurs ne savaient pas réellement si des vampires étaient présents dans l'hotel car il n'en avait attrapé aucun. C'était parfait temps que leur business continuait a marcher comme cela. Il priait pour que cela continu de la sorte. Quoi que nom, prier n'est pas le bon mot, il n'était pas vraiment croyant et tout e qui touchait a la religion l'avait toujours répugné, meme bien avant qu'il devienne ce qu'il était. Ce n'était pas un histoire qu'il n'aimait pas les crucifix ou qu'une simple bible le repoussait, pas du tout, c'était un bouquin comme un autre, et un crucifix en simple croix, aussi inofensive que deux batons croisés ensemble.

    Il y avait tellement de choses fausses que tout le monde croyait sur les vampires. L'ail. Ca il n'y avait pas de doute, ca éloignait Georges, il trouvait que ce légume puait, un truc monstrueux, mais pourtant, ils en servaient dans les plats du restaurant de l'hotel, montrant a quel point c'était inutile face a eux et surtout grotesque. Qui avait il d'autre encore? Les pieux dans le coeur: absolument inutile. Cela formait une grosse plaie qui se refermait immédiatement apres avoir retirer l'objet contendant s'était enfoncé dans la peau. Au mieux, cela bloquait pendant quelques secondes la respiration du vampire, mais c'était tout. Le seul et unique moyen était le feu. Vous ne voyez jamais aucun ampire fumer, c'était pour cela, ils ne se préocupaient que peu du cancer du poumon.

    Apres cette belle et grande lecon, reprenons, la jeune femme qui était déboussolée, Georges le voyait tentant de camoufler sa fuite a coup d'irnoie mordante. Il n'était pas né de la derniere pluie, mais cela la jeune femme ne le savait pas. A vrai dire, ni même de l'avant derniere, ou encore de l'avant avant derniére. Ha si il savait qui était la jeune femme qu'il venait de draguer, et si elle savait des griffes de qui elle s'était enfuit. Cette fin était surement mieux pour eux deux apres tout car franchement, s'il avaient couché ensemble, cela aurait été presque une honte pour l'un et pour l'autre d'avoir couché avec l'ennemi. Il ne répondit rien aux deux premiéres pique que venait de lui relancer la jeune femme, préférant en sourire plutot que de chauffer encore plus le conflit. A quoi cela servait, a l'accueil, c'était des vampires et il lui suffirait de faire une escription d ela jeune femme pour savoir qui elle était. Par contre, la remarque comme quoi il devrait aller retrouver sa femme faisait légérement plus mal. En ce moment, il essayait d'oublier la vision apocalyptique de Ambre, parcourant l'allée centrale de son hotel, passant avec un sourire mystérieux sur les lévres. Il la connaissait plus que quiconque et savait par avance qu'entre eux deux, ils n'allaient pas se la jouer a Mr and Mrs Smith ( seul film holywoodien qu'il avait vu au cinéma de lh'otel jusqu'a aujourd'hui).

    La jeune femme en partant se retourna une derniére fois alors que George commencait a remonter les escaliers pour sortir de l'eau et n'en avait plus qu'environ jusqu'aux hanches. Question physique, on pouvait difficilement faire mieux sans tomber dans le too much. Il avait tout ce qu'il fallait, mais ne s'exhibait pas pour autant, la preuve il avait presque attendu que la jeune femme soie partie, croyant qu'elle ne se retournerait pas et ne reviendrait pas vers la piscine. Olivia. Olivia. Olivia. La seule qui lui avait résisté depuis bien longtemps. Il grava ce prénom dans sa mémoire, se forcant a l'imprimer lettre par lettre pour ne pas l'oublier. Il regarderait dans les registres jusqu'a quand elle était la et essaierait de la recroiser s'il le pouvait. Il savait déja meme ce qu'il allait faire, on pouvait saluer la la grande intelligence des vampires.

    - Joli prénom, je tacherai de ne pas l'oublier

    Sa voix avait un air mystérieux, un air qui pour certain aurait pu parraitre charmeur mais la non, c'était le coté machiavélique du plus ancien des vampires qui était entré en marche. Sortant a son tour de la piscine, il entendit la porte se fermer derriere la jeune femme. Il prit une serviette qui se trouvait a terre, la ou il l'avait laissé, regarda l'heure sur sa montre et enroula la serviette sur ses hanches. Il n'était pas pressé de remonter dans sa chambre alors il s'installa sur un des transat qui étaient disposé le long de la piscine. Il leva la tête vers le plafond qui était en fait une veriére et observa la lune dessiné des part de clartés dans les nuage sombre de Transylvanie...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fallen Leaves ou qui est le chasseur et la chassée :D[Olivia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Aile Nord ::    » Piscine Intérieure-
Sauter vers: