AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne faut pas pleurer { Léonore }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Sam 26 Juil - 3:17

Il ne faut pas pleurer


    Lorsqu'elle se réveilla, un matin qui ressemblait plus au moins aux autres matins, Allison ne se sentit pas bien; ce qui ne ressemblait pas du tout aux autres matins et elle ne savait pas trop pourquoi. Ce n'était pas un mal physique, de ce côté là tout allait très bien, mais plutôt un mal psychologique. Si ses parents avaient été là, heureusement ce n'était pas le cas, ils lui auraient certainement dit que le mal qu'elle avait en ce moment était spirituel et que c'était une punition que Dieu lui avait donné, car elle s'était enfuie de chez elle sans demander la permission de ses parents. Allison n'y croyait pas. Si Dieu la punissait, elle n'aurait certainement pas ce genre de mal. À moins que Dieu lui ait brisé le cœur. Ce qui la surprendrait énormément, car malgré son éducation religieuse elle ne l'avait jamais rencontré ni jamais cru et en plus Dieu avait certainement mieux à faire que de briser le cœur d'une personne.

    Au moins, maintenant Allison savait pourquoi elle se sentait aussi mal, mais elle ne savait toujours pas pourquoi ce mal était là en ce moment alors qu'il ne c'était pas manifesté depuis quelque temps. C'est vrai que de se faire briser le cœur ce n'était jamais agréable, mais elle s'en remettait peu à peu. Bien entendu, il y avait toujours des moments où que son humeur était un peu plus basse, même si elle avait toujours mal en général cependant elle s'était habituée en quelque sorte, mais cela ne durait jamais longtemps et ne faisait jamais aussi mal qu'en ce moment; sauf au début. Mais l'homme de sa vie ne venait pas de lui apprendre, avec regrets, qu'il allait se marier avec une autre personne qu'elle, non. Cela faisait maintenant longtemps qu'elle n'avait pas ressentie cette douleur et Allison, toujours étendue dans son lit, se demandait bien pourquoi elle avait de nouveau cette immense douleur après tout ce temps.

    Comme elle n'était pas blessée physiquement, Allison devait bien entendu continuer de faire ce qu'elle faisait depuis qu'elle était dans cet hôtel, soit pas grand chose, mas elle sortait au moins de sa chambre. Alors, elle se changea, fit son lit par simple habitude, quoique les femmes de chambre auront certainement besoin de le refaire puisque pour elle faire son lit c'était de ramener ses couvertures par-dessus son oreiller sans arranger grand chose d'autre, et sortit de sa chambre. Malheureusement, elle n'en avait pas vraiment le goût. En fait, ce qu’elle avait vraiment le goût de faire c’était de pleurer. Ce qui ne lui était pas arrivé depuis qu’elle était ici et même un peu avant. Elle trouvait cela étrange, mais elle ne pleurerait pas. C’était fini. En plus, si Hayden l’apercevrait en train de pleurer alors qu’il faisait tout pour qu’elle aille mieux, c’était lui qui l’avait amené ici, qu’est-ce qu’il penserait ?

    Allison devait se ressaisir. Du moins, le temps qu’elle comprenne pourquoi en ce moment elle était aussi triste qu’au début. Peut-être qu’après cela elle pourrait pleurer. Du moins, si ce qui lui donnait autant envie de pleurer était valable. Ce qui était certainement le cas puisqu’elle n’était pas du genre à pleurer pour rien. Du moins avant. Et elle recommençait de plus en plus à être l’ancienne Allison, donc… elle ne voulait pas y pense. En fait, penser à pourquoi elle pleurer, même si elle n’en avait pas la moindre idée, lui donnait encore plus le goût de pleurer. Allez, maintenant prends une grande respiration et calme-toi. C’est ce qu’elle fit et fonctionna. Légèrement. Ce qui était bien mieux que rien ; au moins son optimisme était toujours là. Elle continua de marcher, s’étant arrêtée pour respirer et continua d’explorer le Wilshire. Elle avait eu l’idée de chercher Hayden, mais elle ne voulait pas qu’il l’a voit dans cet état. Pour toute autre personne, elle aurait l’air normal, puisqu’elle souriait, mais son meilleur ami la connaissait bien et il saurait tout de suite qu’elle n’allait pas aussi bien qu’elle le disait et le montrait.

    En continuant de faire le tour, elle entendit dire que le Wilshire avait une piscine intérieure, et c’est tout ce qu’elle entendit puisque les personnes continuèrent de marcher. Se baigner ? Pourquoi pas. Cela lui changerait certainement les idées. Elle fit donc demi-tour, mit son maillot, et partie en direction de la piscine et elle y arriva. Après s’être perdue, mais elle y arriva et commença à se baigner.


Désolée, ma conclusion est nulle...
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Sam 26 Juil - 13:24

    Ce matin paraissait pour Léonore, un matin comme un autre, des plus ordinaires même. Un rapide coup d'oeil sur le radio-réveil numérique à sa droite lui permit de constater qu'il était bel et bien 7h. C'est tôt ? Non, pas pour elle. Comptez une heure de préparation avant de sortir de sa chambre, quelques minutes pour ouvrir les volets et observer la vue, puis une fraction de secondes pour se rendre au restaurant de l'hotel.

    Quelques secondes ? Oui, c'était parfaitement suffisant pour elle. Vous, surement que vous n'y parviendrait pas. Mais, elle, n'est pas comme vous. Mlle Caldwell, comme tout les autres membres du personnel sont différents des mortels, sauf que personne ne s'en doute. Ce sont des vampires. Ou des suceurs de sang si vous préférez. Leur teint est pâle, leurs dents aiguisées, leurs réflexes surhumains, mais ils ne dorment pas dans un cerceuil, n'ont pas des crocs pointus, et ne craignent pas l'ail. Non, si vous souhaitez les tuer, il faut les brûler vifs, c'est la seule et unique méthode qui soit efficasse. Mais avant tout, faudrait-il que les humains connaissent leur existance. Quelques uns la connaisse, mais ces derniers sont des chasseurs. Leur but ? Tuer. Mais personne n'est capable, pas même les buveurs de sang, de reconnaitre à vue-de-nez un chasseur. Aussi, ils veillent à rester sur leur garde. Normal. C'est pour survire que ces immortels font partis du personne du Wildshire. Des femmes en majorité, elles charment les clients, et profitent d'eux pour boire leur sang. Pas en totalité, biensur que non, juste la quantité necessaire pour calmer leur soif. Une cicatrice légère se forme presque immédiatement. Les humains sont tellement naifs qu'on peut leur faire croire n'importe quoi ...

    Revenons-en à Léonore. La belle se leva, écartant d'un geste les couvertures en satin. Mi-éveillé mi-endormie, elle passa distraitement sa main dans ses chevex blonds. Après s'être étirée quelques instants, elle se dirigea vers sa penderie pour choisir ses vêtements pour la journée. Elle opta pour une tunique beige, un legging noir qui lui descendat jusqu'à mi-mollet et un long collier rouge assortit à ses escarpins. Elle passa ensuite dans sa salle de bain, se doucha, s'habilla et se maquilla. Une fois ses yeux bleus clairs cernés d'eye-liner noir, Léo' appliqua de l'ombre à paupière grise, une touche de mascara et du crayon noir. Elle observa avec attention son teint dans le mirroir au dessus du lavabo blanc, mais comme à l'ordinaire, il était parfait, sans aucun rougeur. Un coup de gloss rosé sur ses lèvres et la demoiselle était fin prête. De retour dans sa chambre, elle tira les draps, ouvrit la fenêtre et s'assit quelques minute sur le rebords, les yeux fermés. Ses jambes pendaient dans le vide, mais elle aimait beaucoup cette sensation de liberté. Et finalement, elle finit par quitter sa chambre, direction le restaurant.

    Léonore traversa sans bruit les différents couloirs pour ne pas réveillé les clients qui dormaient pour la plupart encore à cette heure ci. Normal, ils sont en vacances, font la fête tout les soirs pratiquement et sont donc, au final, épuisés. Enfin, ce n'était pas pour lui déplaire, elle était tranquille jusqu'à 10h au moins. Et là, il était 8h15. Arrivée à la cuisine, elle esquissa une légère grimace en sentant touts ces odeurs de nourriture. De si bonne heure, plutôt que de la mettre en appétit, cela la répugnait. Cepndant, elle entra et demanda à un serveur qu'elle connaissait depuis uncertain temps déjà, un Cappuchino. La belle s'installa dans la salle vide, à une table près de la fenêtre. Une journée agréable se préparait, le soleil filtrait à peine entre les nuages, mais ces derniers se dissiperaient sans doute avant midi. On lui apporta son café. Tranquilement, elle le but en regardant à travers la vitre.

    9h. Léonore se leva, quitta la salle et déposa sa tasse vide et la etit assiette blanche dans la cuisine. Direction le bureau de Georges. Sauf que, quand elle toqua, personne ne répondit. Il devait surement être en ballade dans l'hotel ou partit régler telle ou telle affaire. Dommage. Déçue, la belle décida de profiter du calme temporaire des lieux pour aller dans la piscine. Aussitôt dit aussitôt fait. Après avoir enfilé son maillot de bain noir et une robe blanche ample par dessus, elle se rendit donc à la piscine intérieur de l'hotel. Et là voilà arrivée. La charmante vampire se débarassa de ses vêtements uis entra dans l'eau. Elle était fraiche. Un bruit, ou plutôt un espèce de clapotement la fit redresser la tête. Il y avait quelqu'un d'autre ici. Une femme, humaine. Elle le sentait à son odeur corporelle. Après avoir furtivement inspecter l'endroit, elle la vit, juste à sa droite. Une jeune femme assez jeune, mince, aux cheveux clairs. Elle non plus ne semlait pas l'avoir remarqué. Un vague sourire se dessina sur les lèvres de Léonore tandis qu'elle avançait jusqu'à avoir de l'eau à la taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Lun 28 Juil - 7:42

    Allison entra dans l’eau doucement, même si la température de l’eau était très agréable, puisque généralement du temps, lorsqu’elle se baignait, ce qui n’arrivait pas vraiment souvent puisque ses parents étaient contre le fait de montrer autant de partie de notre corps à des inconnus, et bien l’eau était généralement froide. Ce qui se remarquait la plupart du temps lorsque l’on mettait un pied dans l’eau. Mais aujourd’hui, Elizabeth était perdue dans ses pensées, alors elle fit comme dans la plupart des piscines où qu’elle avait déjà été, soit aller lentement. Elle ne se rendit compte que l’eau était agréable lorsqu’elle en eut vers le ventre. Elle cligna des yeux, comme pour sortir de ses pensées regarda l’eau quelque instant et elle sentit que cette dernière n’était pas aussi froide que les autres. C’était peut-être, car elle était à l’intérieur ou qu’elle était chauffée. Elle n’en savait rien, n’étant pas une experte en piscine et ses eaux.

    Mais cela ne dérangeait pas Allison. En fait, elle trouvait cela plutôt pratique. Elle pourrait se baigner plus longtemps sans le risque d’avoir froid. Donc, elle pourrait se changer les idées en restant plus longtemps dans la piscine et ce, sans risquer d’avoir froid. Ce qui était très bien. Quoique pour le moment, cela ne fonctionnait pas vraiment puisqu’elle y pensait encore. Mais bon, maintenant elle était officiellement dans la piscine puisqu’elle avait de l’eau jusqu’au ventre et qu’en plus elle s’était rendue compte qu’elle était dedans. Une chance qu’elle ‘était pas dans la mer avec des requins. Quoique les requins ici se nommaient vampires; ce qu’Allison n’était pas le moins du monde au courant. Bref, il ne fallait plus qu’elle pense à cela. Même si c’était un peu compliqué puisqu’elle avait toujours aussi mal. Elle prit une autre inspiration et se dirigea vers un endroit un peu plus profond, mais pas trop; elle en avait au moins jusqu’en dessous du menton, touchant le fond de la piscine. Elle savait nager, mais n’était pas une experte.

    Après être arrivée à la partie où qu’elle avait de l’eau sous le menton, Allison se dirigea vers le bord de la piscine et commença à nager en direction de l’autre côté pour toujours être à la même profondeur. Comme déjà mentionné, Allie n’était certainement pas la meilleure personne au monde à savoir nager, mais elle se débrouillait. Ce qui était tout de même bien. Donc, sa nage, pas du tout parfaite puisqu’elle n’avait jamais suivi de cours, la menait d’un côté à un autre de la piscine et elle fit cela quelquefois. Pour le moment, elle ne pensait à rien puisque son esprit était surtout concentré au fait qu’elle devait penser à ses mouvements pour ne pas se ramasser au fond de la piscine. Bon, cela l’empêcherait certainement de penser, pour toujours en fait, mais ce n’était pas son genre. Elle n’irait pas en enfer ni au paradis non? Cela serait certainement une excuse si elle croyait à tous ce que ses parents avaient essayé de lui faire aimer. Quoique pour le feu de l’enfer, elle avait aujourd’hui énormément peur du feu.

    Ses parents la menaçaient? Non pas le moins du monde. Enfin, juste un peu. À chaque fois qu’Allison faisait quelque chose de mal, qui n’était absolument rien face à ce que la plupart des enfants et des adolescents faisaient en général; oublier de faire toute la vaisselle, comme si elle savait que son père avait amené un verre dans son bureau et l’avait oublié là, et bien ses parents lui disaient qu’elle irait brûler dans les flammes de l’enfer. Et ils lui avaient tellement dit qu’elle avait fini par avoir peur du feu. C’est fort la psychologie non? Du moins, c’était ce qu’elle avait réussi à déterminer seule lorsqu’elle avait essayé de comprendre pourquoi elle avait aussi peur du feu. Ses parents l’avaient tout simplement traumatisée. Et pas juste un peu. Bon, pas à avoir peur d’une amulette ou d’un briquet, mais disons que lorsqu’il y avait un feu de camp ou de cheminée, elle n’était pas dans la première rangée. Les guimauves grillées pour elle? Non merci. Du moins, pas faite par elle-même; à moins qu’elle soit brûlée par un briquet ou une allumette. Bref, on pouvait dire son enfance avait été, plutôt, originale? Même très.

    Dans tout les cas, à part le feu, elle n’avait pas subie trop de problème face à son éducation religieuse. Allison continua de nager d’un côté à un autre, pensant à tout et à rien, mais surtout pas au mal qu’elle avait en ce moment. De toute manière, elle allait avoir mal à une autre place dans, disons tout de suite. Pourquoi? À force de penser à tout et à rien, elle ne regardait plus autant les côtés de la piscine. Et puis, elle arriva trop près du bord. Tellement près, qu’en fait elle se cogna la tête contre celui-ci. Et pas juste un peu. Elle vit de l’eau et ses bulles et réussie à reprendre pied tout en recrachant l’eau; elle ne s’était même pas rendue compte qu’elle n’était plus seule
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Sam 2 Aoû - 14:05

    Léonore a toujours été de nature frileuse, aussi, quand l'eau fut parvenue à la hauteur de sa taille, elle ne put s'empêcher de frissonner. Elle plongea ses mains dans l'eau bleue puis les remonta à la surface, en couple. Le liquide glissait doucement entre ses doigts et l'odeur du chlore se fit plus forte. Une grimace déforma le visage de la jeune femme tandis qu'elle portait ses doigts à ses lunettes de soleil, posées jusqu'à présent sur le sommet de sa tête. Elle les rabattit sur son nez. Très pratique ces lunettes d'ailleurs, de cette manière, elle pouvait observer qui elle voulait, sans qu'on le remarque. Noires, larges et épaisses, elle lui allaient à ravir. Comme les lunettes de star, elles lui mangeaient presque la moitié du visage. Sauf qu'à Léo, ça lui allait réelement bien. Ce n'était peut-être pas de Chanel, des Dior ou des Dolce & Gabanna, mais elles lui plaisaient, avec les verres noirs et la monture d'un gris clair.

    Les yeux de la jeune femme cherchèrent durant quelques fractions de secondes jusqu'où elle avait pied. Ne croyez pas qu'elle ne sache pas nager, biensur que non, tout le monde sait nager de nos jours, c'est seulement qu'elle n'aime pas nager. Pourquoi gigoter dans l'eau comme des sauvages, faire des longeurs en brasse ou en dos crawlé ? Sa silhouette était d'hors et déjà parfaite et sans défaults. Conclusion, c'était un sport parfaitement inutile pour elle. L'eau ne servait qu'à se raffraichir, ou pourquoi pas, à s'amuser avec un homme. L'autre jeune femme, contrairement à elle, semblait prendre un certain plaisir à nager, à faire des allers-retours sans cesse. Chacun son truc après tout hein. Léonore se dirigea tranquilement vers le bord de la piscine. Elle s'y appuya tout en restant dans l'eau. Ses pieds quittèrent le sol quelques minutes. Puis, finalement, déjà lassée, elle exerça une pression sur ses bras et sortit de la piscine, préférant en fin de compte, restée assise sur le bord, les jambes croisées et plongées dans l'eau. A son aise, elle observa l'inconnue, en faisant mine de bronzer, appuyée sur ses coudes.

    Son visage était inexpressif et ses cheveux complètement trempés. Aucun sourire sur ses lèvres, aucune réaction dans son regard. Elle était blonde et relativement jeune. Moins de trente ans en tout cas, dans les ving cinq peut-être moins, même. Ce n'était pas une personne qu'elle qualifierais de belle, élégante, ou même féminine, mais sa silhouette était loin d'être vilaine. Mais avouons que l'avis de la vampire n'est pas très indulgent. Toutes ses camarades buveuses de sang sont toutes superbes, avec chacune un petit quelque chose qui les différencit des autres, que ce soit physique ou mental. Mais toutes, toutes restent d'une beauté éblouissantes. Aussi, à côté de ce charme, certaines humaines telles que cette femmes, qui sont sans aucun doute concidérées comme belles par les hommes, ont l'air quelqu'onque pour Léonore. Mais il faut de tout pour faire un monde après tout. L'eau lui arrivait pratiquement jusqu'à ses lèvres, ou à son menton peut-être, elle semblait perdue dans ses pensées. A quoi pouvait-elle donc songer ? Son visage angélique laissait supposer qu'elle avait tout pour elle, de l'argent, quelqu'un dans sa vie peut-être, et des parents qui lui ont inculpés une éductaion assez rigoureuse et soutenue. Une gosse modèle comme on dit à présent. Cependant, elle parraissait vraiment perturbée par quelque chose. Ce qui intriguait beaucoup Léonore. Connaître les soucis des autres est toujours interessants, quand soit même on n'en a aucun. Mais alors, tandis que l'inconnue approchait du bord, elle n'y pas le réflexe de s'arrêter et fonça droit dans le bord de la piscine. Le choc avait l'air plutôt violent. Sous la surprise, elle plongea sous l'eau et son corps devint flou sous l'eau claire. Léonore ne put s'empêcher d'éclater de rire. Tout les jours, des petits détails comme celui ci, lui prouvait que les mortels étaient naifs, maladroits et avaient très peu de réflexes. Puis, elle remonta à la surface et se mit à cracher de l'eau en grimaçant d'une étrange façon. Charmant.


Désolée du retard. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Mar 5 Aoû - 5:02

HJ => pas grave^^

    Après avoir recraché l’eau, elle prit une grande inspiration et se dirigea du côté où qu’il y avait moins d’eau pour éviter de prendre une autre tasse d’eau. Même si boire de l’eau c’était bon, peut-être pas nécessairement celle de la piscine où qu’il y avait certainement des produits de toutes sortes pour garder la piscine belle. En plus, puisqu’elle en avait prit une ou deux gorgées sans faire exprès, elle savait très bien que cette derrière ne goûtait pas vraiment l’eau que l’on pouvait boire habituellement et qui sortait d’un robinet ou bien d’une bouteille. En fait, elle goûtait vraiment bizarre. Allison devrait certainement se brosser les dents par la suite et prendre une vraie gorgée d’eau normale ainsi que mâcher de la gomme pour enlever l’arrière goût que venait de laisser les deux trois gorgées d’eau qu’elle avait avalée sans faire exprès. Du moins, c’était cette impression qu’elle avait en ce moment et peut-être que l’arrière goût partirait finalement avec le temps.

    De toute manière, savoir cela n’était pas vraiment important. Puisque l’important était de savoir si Allison allait rester vivante ou non après qu’elle ait réussie à s’assommer elle-même en nageant. Ce n’était pas, car elle était une personne immensément importante. Loin de là, c’est simplement que si elle mourait disons que le sujet n’irai plus très loin et que la miss derrière l’écran ne voulait pas faire mourir Allison et qu’en plus que la personnes qui a créé Allison ne serait certainement pas très contente qu’Allison meure sans son autorisation. Surtout d’une manière aussi stupide.
    Comme on pouvait s’en douter, Allison était vivante après ce petit incident qui n’était qu’une maladresse de plus à mettre dans son palmarès, qui n’en était pas vraiment un, de maladresses et gaffes de toutes sortes.

    Peu de temps après, elle commença à avoir mal, non pas à sa blessure puisqu’elle eut mal immédiatement, mais un gros mal de tête. Comme si son mal inconnu sortant d’elle ne savait pas trop où ne suffisait pas. Elle se tint le front à une main, et toucha sa blessure de l’autre main, car il y avait maintenant une légère blessure qui allait peut-être se transformer en bosse ou bien en bleu. Cela restait encore à savoir selon ce que voudrait devenir la blessure d’Allison. Dans tous les cas, ce qui était sûr, c’est qu’en ce moment, la blessure qu’elle venait de se faire avait décidé de se mettre à saigner. Oh, mais une hémorragie. Seulement un léger filet de sang. Du moins, c’est ce que découvrit Allie en portant sa main au haut de sa tête pour découvrir que par la suite le sang avait été jusqu'à près de son front. Ce qu’elle régla en l’essuyant avec l’eau qui était dans la piscine. Pratique non? En plus de l’aider à s’hydrater, elle permettait de se nettoyer. Et ce n’est pas tout. L’eau allait lui permettre de nettoyer plus au moins sa blessure.

    Des tas d’utilité. Et pour le moment, aucune permettant de lui montrer qu’elle n’était plus seule dans la piscine Que voulez-vous, elle est blonde. Ce qui n’est pas une excuse puisque l’autre personne, enfin vampire, était blonde aussi et qu’Allison, malgré tout était intelligente. C’est juste que cela ne paraissait pas toujours. Enfin, selon paraissait rarement tant qu’on ne lui posait pas une question sur quelque chose qui avait une réponse que plusieurs autres personnes pouvaient connaître aussi. Les choses sensées quoi. Malheureusement, elle savait certainement un peu plus de choses sur la religion que d’autres personnes, car après tout elle avait été dans une école religieuse durant toutes ses années d’études, mais comme la plupart des personnes ne posaient pas vraiment de question sur la religion, elle n’avait pas vraiment besoin de penser à celle-ci. Ce qui était très bien pour elle et pas du tout bien pour ses parents, car ils voulaient qu’elle aime la religion. Peut-être que s’ils ne l’avaient pas autant forcé elle aurait aimé plus cela.

    Et puis, tout en nettoyant sa blessure future bosse ou bleue, Allison se rendit compte qu’il y avait une autre personne avec elle dans la piscine, du moins surtout ses jambes, qui al regardait. Allison lui sourit légèrement
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Mar 5 Aoû - 16:11

    Léonore posa ses deux mains sur le rebord de la piscine et laissa entrer ses deux jambes dans l'eau fraiche jusqu'à ses genoux. Habilement, elle remonta ensuite. Raffraichissant, même trop peut-être. Une grimace légère se dessina sur ses lèvres contorsionnées. Mais elle ne se doutait pas qu'elle n'éatit pas encore au bout de ses peines. Ses yeux clairs n'observaient plus l'autre femme, sa vision où elle crachait de l'eau l'avait répugnée de sorte que maintenant, sa curiosité était calmée et que cette mortelle pouvait bien faire ce qu'elle voulait. Son regard derrière ses lunettes de soleil englobèrent le bassin et ses alentours. Une eau claire, un motif au fond, une échelle, un plongoir, quelques transats, une machine à boissons, les lieux étaient vraiment bien entretenus. Mentalement, elle félicita Georges de tout cet acharnement et ce temps qu'il consacrait pour faire plaisir aux clients qui résidaient à l'hotel, et pour ceux qui viendraient. Le bouche à oreille se fait rapidement quand tout est dans un état plus qu'impeccable, avec diverses occupations possibles. Tout était si parfait. Les humains devaient être plus que charmés par les lieux. Normal.

    Un frémissement, un petit mouvement de l'eau la força à observer encore une fois l'iconnue. Sa main portée à sa tête l'intrigua. Elle s'était aparement fait plus mal qu'elle ne l'avait soupsonné. Un ridicule bleu surement. Oui, elle ne pouvait pas saigner pour si peu quand même. Léonore ne la quitta cependant pas du regard, à l'abri derrière ses lunettes. Lentement, elle fit glisser sa langue sur ses dents blanches, un vieux réflexe qu'elle avait prise depuis quelques siècles. Elle fixait inlasseblement cette femme. Sa main se posa sur le sommet de son crâne. Hormis l'eau qui coulait de sa main mouillée, quelque chose glissait, suivant les courbes et les lignes de son visage. Un autre liquide, sombre, qui dégoulinait, se joignant à l'eau chlorée. Quand elle remarqua qu'elle s'était blessée, elle rinça sa main dans l'eau, et la vampire en fut certaine dès ce moment. C'était bel et bien du sang. Ses dents de devant se plantèrent dans sa lèvre inférieur qu'elle mordit à se faire mal. Une fois la douleur assez forte pour qu'elle ne puisse plus la supporter, elle ferma les yeux, tentant de repprendre son calme.

    Mademoiselle Caldewll avait près de cinq sicèles derrière elle, la vue du sang ne la faisait plus frémir comme aux débuts de sa transformation, ces mois durant lesquels, même une blessure la plus mince, où l'humain ne voyait rien d'autre que de la peau rougie par l'égratinure, elle, elle sentait, elle voyait le sang. Cela l'exitait à un point que son créateur même avait du mal à la contenir. La maturité et la maîtrise de ses sentiments aquises, la vue du liquide rougeâtre qui permettait de maintenir en vie les Hommes, ne lui procurait qu'un léger sourire amusé. Mais, quand la demoiselle était assoifée, c'était une tout autre affaire. Il fallait, par n'importe quel moyen, qu'elle s'approche de la personne qui s'était blessée. Bien évidement, elle ne tentait jamais rien, elle se sentait simplement attirée.

    Après quelques secondes, quand elle rouvrit les yeux, l'inconnue aux cheveux blonds était en train de remarquer sa présence. L'instinct, que voulez-vous. Un sourire naquit sur ses lèvres, attention que la vampire tâcha de reproduire. Léonore exerça à nouveau une légère pression sur ses mains et se retrouva debout en moins de deux minutes et deux secondes. Sa silhouette élancée et mince luisait de petites goutelettes d'eau. Quelques unes coulaient le long de son bras, entre sa poitrine et sur son ventre. Elle s'approcha du bord de la piscine près duquel se trouvait l'autre femme. Un air suffisant et un regard fier figés sur son visage, elle s'éfforçra de prendre un air sympathique, puis s'accroupit, ne prêtant pas attention aux pavés qui lui brulaient la plante des pieds :

    - Je peux peut-être vous aider ? Vous saignez je crois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Jeu 7 Aoû - 4:29

    Après avoir remarqué la jeune femme blonde qui était là depuis plus longtemps qu’Allison pensait, puisque cette dernière pensait qu’elle était là depuis environ une minute ou deux; le temps de voir son léger accident, ce qui n’était pas du tout le cas, puisque la jeune femme était arrivée peu de temps après qu’Allison se soit mise à nager. Mais bon, ce n’était pas bien important. Surtout qu’en nageant, elle avait plus au moins perdu la notion du temps et que même si elle avait remarqué l’Arrivé de la jeune femme, elle n’aurait pas su depuis combien de temps elle était là. Bref, après lui avoir sourit, la jeune femme sortit ses jambes de l’eau pour se relever, alla dans la direction d’Allison s’accroupit et elle lui demanda si elle pouvait l’aider et qu’elle croyait qu’elle saignait. Ce qui était effectivement le cas. Allison lui répondit tout en continuant de sourire

    « Non, non ça va aller, merci, c’est juste une légère écorchure qui ne saignera plus bientôt. Mais c’est gentil. »


    Et tout en disant cela, elle remit de l’eau sur sa blessure pour la désinfecter encore une fois après avoir vérifié si elle saignait encore; c’était le cas, mais presque plus. Dans une ou deux minute, cela devrait arrêter de saigner. Et il n’y aurait qu’une légère écorchure ainsi qu’un bleu ou une bosse. Cela, c’était encore à déterminé. Et si ses blessures étaient comme Allison, c'est-à-dire, indécises, et bien cela prendrait du temps avant de savoir si elle allait se transformer en bosse ou bien en ecchymose. Mais ses blessures n’étaient pas comme Allie et cela ne prendrait certainement pas beaucoup de temps avant qu’elle ne se transforme en bosse ou en bleu.

    En plus, Allison pensait que sa blessure se transformerait en bleu, puisque lorsqu’elle mit sa main sur sa blessure pour la nettoyer à nouveau, elle ne sentit pas de bosse. Elle eut simplement mal légèrement. À moins que se soit une très légère bosse qui faisait mal comme un bleu. Allison n’était pas assez douée en médecine, elle étudiait en enseignement, donc tout se pouvait dans la transformation d’une blessure. Même si elle avait la conviction que cela allait se transformer en bleu puisqu’il n’y avait pas de bosse. À moins que cela ne soit une bosse à retardement. Environ comme ses bleus qu’elle se faisait et quelle ne se rendait compte qu’elle avait un bleu que lorsqu’il était jaune, car il lui faisait mal. Cela lui arrivait tout de même assez souvent et cela la surprenait toujours à chaque fois. Comment ne pas remarquer un bleu? Et pourquoi ne faisait-il mal que lorsqu’il était rendu jaune? Bien entendu, cela n’arrivait pas à chaque fois. Elle remarquait aussi des bleus qu’elle venait de se faire et qui faisait mal ou non. Chose tout à fait normale. Du moins, pour les humains.

    Après avoir fini de nettoyer à nouveau sa blessure, elle replaça plus au moins ses cheveux qu’elle avait un peu beaucoup mélangé et accrocha sa blessure. Elle fit une légère grimace, car même si elle était petite, elle faisait tout de même mal. Bon comme la plupart des blessures, mais elle ne s’attendait pas à avoir aussi mal à cause d’une aussi petite blessure. Ensuite, elle regarda la jeune femme, lui sourit et elle lui demanda, ce qui était certainement des plus étranges, car c’était elle qui était blessée

    « Vous allez bien ? »

    Après avoir dit cela, elle regarda la peau de ses doigts qui étaient ratatinées et sortit de l’eau en s’appuyant sur le rebord de la piscine; même si elle était maladroite, elle était tout de même très agile. Et elle s’assit sur le rebord de la piscine tout en laissant ses pieds dans l’eau. Elle vérifia une autre fois s’il n’y avait pas de sang qui avait coulé, ce qui n’était pas le cas, du moins selon elle. Et malgré tout cela, le mal était toujours là et c’était toujours aussi incompréhensible pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Jeu 7 Aoû - 14:24

    Léonore ne quittait pas les yeux de la jeune femme du regard. Ce sourire, bizarre, énigmatique qui lui était bien propre était toujours figé sur ses lèvres, sans qu'elle ne s'en rende réelement compte. C'était presque nerveux. Un tic peut-être pas quand même, mais nerveux. Ca n'a aucune importance de toute manière. La femme lui répondit que ce n'était rien, juste une légère écorchure, et que le sang cesserait bientôt de couler. Oui, une croûte supperficielle devrait se crée à la surface, le temps que la peau se reforme par dessus. Pourtant, même si la taille de la blessure était petite, elle semblait douleureuse. Par instants, l'inconnue esquissait de légères grimaces. Elle dégagea lententement ses cheveux, mettant la plaie à la vue de tous. La vampire hocha simplement la tête, puis tendit son bras vers la plaie. Quand le bout de ses doigts entrèrent en contact avec la peau de l'humaine, elle grimaça. Les contacts avec les mortels la gênait, voir la dégoutait même un peu. Surtout ceux qui, comme celui ci, pouvaient passer pour un acte affectif, attentionné. Ses doigts touchèrent cependant quelques mèches mouillés, sans qu'elle ne se démonte, elle les écarta doucement, puis, son index glissa plus près des restes de sang séché qui entouraient l'endroit où le choc s'était produit. Satisfaite, elle retira sa main, et hocha encore une fois la tête.

    - Effectivement.

    Elle remarqua qu'au bout de son index, une goutte de sang perlait. Aussitôt, elle passa sa main dans l'eau pour la rincer. Même si elle avait se contrôler, mieux vallait ne pas trop tenter le diable. L'eau de la piscine commençait à dégager une autre odeur que celle du chlore. Malgré le fait qu'elle restait très floue, elle, avec ses sens de vampires, elle la sentait. Cet odeur, ce gout de sang. Léonore se releva alors et s'assied sur le bord d'un transat, jambes croisées. C'était préférable. La femme leva les yeux vers elle, puis lui demanda si ça allait. Ne serait-ce pas plutôt à elle, de lui poser cette question ? Après tout, ce n'était pas elle qui s'était prise de plein fouet le rebord d'une piscine. Surement l'une de ces tentatives humaines pour engager un semblant de conversation. Pourquoi pas, même si c'était un peu décalé par rapport aux faits, mais bon. Quelque part, ça vallait toujours mieux qu'un silence pesant et des sourires intimidés, voir gênés. Haussant les épaules, Léonore répondit :

    - Oui, merci. Mais je crois que c'est plutôt moi qui devrait vous posez la question.

    Peut-être était le fait qu'elle avait touché sa blessure qui avait éveillé sa curiosité, son interêt. Possible. Mais elle pourrait toujours expliquer cela. Elle faisait partie du personnel, elle devait donc se soucier du bien être des clients. Même si au fond d'elle, elle s'en fichait un peu, tant qu'elle pouvait se ravitailler quand bon lui semblait auprès de leur sang. Du bout des doigts, elle remonta ses lunettes de soleil sur son front, arrangeant distraitement quelques mèches de ses cheveux blonds. Son regard à découvert, elle prêta plus attention à ce qu'elle regardait. Quand l'inconnue sortit à son tour du bassin, Léonore lui demanda alros, non que cela l'interesse our la passionne réelement :

    - Vous êtes ici depuis longtemps ?

    Il lui semblait l'avoir déjà vue dans les couloirs, et peut-être que son nom figurait sur le registre répertiriant les clients. Et puisqu'elle venait de le lire la veille, c'était fotr probable qu'elle est survolée ses corrdonnées et ses informations personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Ven 8 Aoû - 6:43

    Finalement, la douleur s’en allait. Pas beaucoup, juste un peu. Bien mieux que rien. Mais le problème, c’était qu’elle commençait à avoir mal à la tête en plus. Certainement à cause du choc. Elle n’avait qu’à apprendre à faire plus attention. Chose qu’elle se répétait depuis un peu plus de vingt ans, mais dont elle n’arrivait jamais à faire. Par chance, il ne lui était jamais rien arrivé de grave, comme cette fois-ci. C’est vrai, elle aurait pu se cogner beaucoup plus fort et se retrouver dans le fond de l’eau au lieu de seulement perdre pieds et avaler quelques gorgées d’eau; dont le goût chloré était maintenant parti. Bref, elle s’en était plutôt bien tirée et elle n’allait certainement pas se plaindre d’un mal de tête. Et le pire dans tous cela, c’était que son mal était toujours là et qu’il ne voulait pas partir. Et qu’elle n’avait même pas réussie à trouver pourquoi elle avait eu aussi mal d’un seul coup alors qu’elle allait de mieux en mieux.

    Et puis, quelque instant après qu’elle ait dit à la jeune femme que sa blessure n’était pas très grave, cette dernière, alors qu’Allison essayait d’arranger ses cheveux, hocha la tête et tendit sa main vers sa blessure, Allison ferma les yeux et mordit sa langue, comme si elle n’avait pas déjà assez mal, pour ne pas réagir au léger toucher de la jeune femme, après avoir écarté quelques mèches de cheveux. Donc, elle ne vit pas que cette dernière avait grimacé en même temps qu’elle la touchait. Ce qui était, en quelque sorte, très bien, car Allison ne poserait pas de question, enfin peut-être pas. Elle se serait peut-être dit que la jeune femme avait peur des blessures ou du sang, mais qu’elle devait toujours toucher pour une raison seulement connue de celle-ci. Et puis, sa main s’enleva de la tête d’Allison et elle réprima un soupir de soulagement. Elle ouvrit les yeux et la jeune femme lui dit qu’elle était d’accord avec son avis, soit que ce n’était qu’une blessure pas très importante. Mais qui donnait tout un mal de tête. La jeune femme rinça sa main dans l’eau et Allison replaça ses cheveux un peu en faisant attention. Du moins, plus attention que la fois précédente puisque maintenant elle savait que sa blessure faisait très mal malgré sa petite taille.

    Après lui avoir demandé à la jeune femme si elle allait bien, cette dernière haussa les épaules et elle lui répondit que cela allait, mais qu’elle, elle devrait poser cette question à elle. Ce qui était vrai, mais cela n’avait pas empêché Allison de lui demander. Pour être polie ou par habitude. Disons que les deux étaient très mêlés et qu’on ne pouvait pas les séparés. Après la réponse, Allison eut un léger sourire, haussa aussi les épaules et dit, simplement et en étant très court

    « Je sais... »

    Après être sortie du bassin, Allison regarda quelque instant ses pieds dans l’eau et réprima un autre soupir. Mais de soulagement, mais plutôt de tristesse celui-ci. Et ce, pour la même raison du pourquoi elle était à la piscine. Il fallait que ce mal s’en aille. Elle recommençait tout juste à être la Allison d’avant son erreur. Mais bon, ce drôle de sentiment semblait vouloir s’être installé. Et en plus, la jeune femme lui demanda si cela faisait longtemps qu’elle ici. À la piscine ou bien à l’hôtel? De toute manière, aux deux questions il n’y avait qu’une réponse

    « Je ne sais pas… je n’ai pas vu le temps passé depuis que je suis arrivée. »
Revenir en haut Aller en bas
Léonore Caldwell



Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 24
Votre faiblesse : Mon passé, mes souvenirs.
Votre force : Mon assurance, ma persévérance.
Humeur : Elle dépend de la personne que j'ai en face de moi.
Date d'inscription : 14/07/2008

{ Falling Inside The Black
{ Comment vous séduire ?:
{ Dark & Sweet RelationShips ::
{ Open for a topic?: Close =(

MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   Ven 8 Aoû - 16:41

    Léonore tourna la tête vers la piscine. Ses lunettes la gênaient un peu, alors elle les retira et les posa sur le transat en plastique blanc. Un légère brise vint caresser ses épaules nues ; elle frisonna. Sans mot dire, elle se leva puis regagna l'endroit où elle avait posé ses affaires. Sa serviette attrapée et enroulée autour de sa taille, elle s'avança vers le distributeur à boissons, glissa deux jetons réservés au personnel, puis pressa deux boutons. Deux canettes tombèrent ensuite dans le bac réservé à cet effet. La blonde les sortit toutes les deux, essuyant avec un pan de sa serviette les gouteletes qui en dégoulinaient. Improvisant, elle s'était pris une limonade aux agrumes pour elle, et un Coca pour l'autre femme. Tout le monde aime le Coca-Cola en principe, chez les humains. Après quelques minutes d'absence, elle revient s'installer sur la chaise longue sur laquelle trônait toujours sa paire de lunette de soleil. Avec un léger sourire, elle tendit le Coca à l'inconnue. Assise sur sa chaise, elle croisa ses longues jamebs, puis ouvrit la boisson. Quelques bulles pétillèrent à la surface tandis que Léonore approchait ses lèvres gourmandes. Hormis l'alcool, c'était sa boisson préférée. Biensur, concidérez que le sang est classé hors concours.

    Le vent s'intensifisait de minute en minute. C'était vraiment navrant, à croir qu'ici, en pleine Transylvanie, le soleil avait décidé de ne jamais briller. Mais bon, ce n'était qu'un détail. dans cet hotel, tout était parfait, même si le beau temps n'était pas toujours au rendez-vous, occuper les mortels n'était jamais réelement une tâche difficile à accomplir. La jeune femme dit alors qu'elle ne se rapelait plus depuis combien de temp elle était ici. Elle avait dit qu'elle ne voyait plus le temps passé. Voulait-elle dire par là qu'elle s'amusait éperduement ? ou qu'au contraire, elle passait ses journées à se lamenter au point que les journées qui passaient n'étaient plus importantes ? Bizaremment, léonore aurait opté pour la seconde hypothèse. Le soupir de cette inconnue en disait long. Assez long pourtitiller la curiosité de la belle. Un chagrin d'amour peut-être ? La perte d'un proche ? Une dispute ? Qui sait ? La vampire choisit de faire semblant qu'elle n'avait rien remarqué, c'était préférable.

    - Je ne crois pas vous avoir déjà croisé dans les couloirs.

    Une remarque qui ne l'engageait à rien, eutre et banale. Ses doigts ressèrèrent leur emprise sur la canette, puis la posèrent juste à côté de la paire de lunettes. pas besoin de porter de chapeau ici, ni même d'utiliser de la crème solaire. Pratique dans un sens, non ? Quoi que la majorité des personnes qui venaient en ces lieux devaient être plutôt riche, ou avoir un porte-monnaie bien rempli en tout cas. Et dire, qu'ils payaient pour se faire manger. Enfin manger, façon de parler biensur. Ils ne les tuaient pas, boire leur sang était suffisant. Et mettre fin à leurs jours attirerait trop l'attention sur les intentions du personnel de cet hotel. Et personne n'avait envie de voir arrivé ici une horde de chasseurs de buveurs de sang, prête à tout pour les exterminer. Il y en avait d'ailleurs peut-être déjà ici. C'est pourquoi, constement, ils restaient sur leurs gardes. C'était le premier conseil que leur avait donné Georges. Normal. Bref, se payer un tube d'huile solaire ne devait donc pas être un terrible sacrifice pour eux. S'ils savaient, s'ils avaient la moindre idée de ce qu'on pourrait leur influger durant leur paisible sommeil ... C'était un peu comme les mortels qui fumaient. Ils payaient pour se tuer, pour mourir d'un cancer des poumons dans quelques années. Pourtant ils continuaient d'en acheter, de dépenser tout leur argent là dedans. L'alcool c'était un peu pareil aussi. Ca abime le foie. Enfin bon, tous n'en ingurgitent pas à s'en rendre malade quand même ! N'en faisons pas une généralité. Même si les Hommes étaient terriblement naifs et ne craignaient presque rien, pensant bêtement que ça n'arrive qu'aux autres. Et un beau jour, ils finissent par creuver dans un hopital pourri, avec des draps qui grattent, à cause de ce cancer. Et évidement, toute la fmille se rassemblera en murmurant silencieusement " On lui avait dit pourtant, que ce n'était pas bien ... " . Ben oui, mais c'est trop tard maintenant mes cocos. Ce n'était pas pour rien que Léonore n'avait commencé à acheter des cigarettes qu'une fois sa transformation effectuée. Rien ne pouvait plus l'abîmer à présent, hormis le feu. Le feu était son seul ennemi naturel, sans compter les chasseurs et autres exterminateurs en tout genre qui ne vivent que pour les brûler vifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Mme-C0o.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il ne faut pas pleurer { Léonore }   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il ne faut pas pleurer { Léonore }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Ridgecrest } ::    » Aile Nord ::    » Piscine Intérieure-
Sauter vers: